Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Responsable américain : Le volet nucléaire de l’accord avec Ryad est « dans notre intérêt »

Un accord entre Israël et l'Arabie saoudite permettrait le lancement d'un programme nucléaire civil, mais dépend de la mise en place d'une solution à deux États

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le ministre des Affaires étrangères d'Arabie saoudite, le prince Fayçal ben Farhan (R), reçoit le secrétaire d'État américain Antony Blinken au secrétariat du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à Ryad, le 29 avril 2024. (Crédit : Evelyn Hockstein/AFP)
Le ministre des Affaires étrangères d'Arabie saoudite, le prince Fayçal ben Farhan (R), reçoit le secrétaire d'État américain Antony Blinken au secrétariat du Conseil de coopération du Golfe (CCG) à Ryad, le 29 avril 2024. (Crédit : Evelyn Hockstein/AFP)

Le volet de l’accord bilatéral quasi définitif entre Israël et l’Arabie saoudite qui permettra à Ryad de mettre en place un programme nucléaire civil servira les intérêts de Washington, a déclaré un haut responsable de l’administration Biden lors d’un point presse.

« Il y a un élément relatif à la coopération nucléaire civile qui, à notre avis, est tout à fait dans notre intérêt [en raison] de la manière dont cet accord a été structuré. Nos experts en matière de non-prolifération l’ont élaboré de manière très rigoureuse », a précisé le haut responsable.

La coopération nucléaire civile est l’un des éléments bilatéraux, aux côtés d’un volet sécuritaire et d’un volet économique, de l’initiative diplomatique plus large que les États-Unis cherchent à conclure avec l’Arabie saoudite, selon le haut représentant.

Le paquet bilatéral est « très axé sur la convergence des intérêts que nous voulons voir garantis à très long terme », a déclaré le haut fonctionnaire, qui a précisé que les départements de la Défense, de l’Énergie et de l’État étaient étroitement impliqués dans l’élaboration des accords.

Alors que les accords bilatéraux ont été quasiment finalisés au cours du week-end, l’ensemble de l’accord dépend d’une composante palestinienne – l’établissement d’une voie vers une solution à deux États, reconnaît le fonctionnaire.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait savoir à plusieurs reprises qu’il ne souhaitait pas faire de concessions de cette nature aux Palestiniens, même si c’était en échange d’une normalisation des liens entre l’Arabie saoudite et les Palestiniens.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole à la cérémonie de Yom HaShoah, à Yad Vashem, à Jérusalem, le 5 mai 2024. (Crédit : Capture d’écran Yad Vashem)

Cela n’a pas empêché les États-Unis d’essayer de faire avancer l’initiative. C’était un des points principaux de l’ordre du jour lors de la réunion de presque quatre heures tenue samedi par le conseiller américain à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman. À la suite de cette rencontre, Ryad a publié un communiqué indiquant qu’un ensemble quasi définitif d’arrangements bilatéraux avait été conclu avec Washington.

Sullivan a informé Netanyahu de ces développements lorsqu’il est arrivé en Israël dimanche. « Les responsables israéliens l’ont pris en compte et nous continuerons à les consulter », a indiqué le haut responsable américain.

Certains responsables de Biden ont suggéré que les États-Unis manquaient de temps pour parvenir à un accord avant les élections présidentielles de 2024 et que l’administration était proche du point où elle pourrait décider de simplement présenter cette initiative diplomatique au public et de forcer Netanyahu à prendre une décision.

Le haut responsable qui a informé les journalistes a toutefois déclaré que ce n’était pas l’approche adoptée lors des récentes réunions de Sullivan. Il n’y a pas eu d’ultimatum ni de ‘dernière chance ou ça ne se fera pas’.

Une femme et un petit garçon marchent derrière des fils barbelés alors qu’ils fuient Rafah pour aller dans le sud de la bande de Gaza, le 11 mai 2014. (Crédit : AFP)

Le responsable a, en outre, laissé entendre que Ryad était tout aussi intéressé par un accord que Washington.

« Nous sommes très réalistes à ce sujet. Nous n’insistons même pas sur ce point. En fait, nous le facilitons. Les Saoudiens… restent très intéressés par cette possibilité, mais insistent sur le fait qu’il doit y avoir une solution viable pour les Palestiniens. C’est un élément fondamental de l’accord », a souligné le haut fonctionnaire.

Le haut fonctionnaire a ajouté que Ryad était « prêt à faire beaucoup de choses extrêmement bénéfiques pour les Palestiniens », y compris une aide pour la stabilisation de Gaza après la guerre.

Soulignant qu’un accord avec l’Arabie Saoudite nécessiterait la fin du conflit à Gaza, le haut représentant américain a précisé que Sullivan avait discuté, lors de ses entretiens en Israël cette semaine, de la nécessité de mettre en place des accords politiques provisoires qui permettraient de passer à une « phase de stabilisation » dans la bande de Gaza.

« Cette conversation est en cours. Il y a des désaccords au sein du système israélien à ce sujet, et je pense qu’ils sont tout à fait légitimes », a déclaré le haut fonctionnaire américain, faisant apparemment référence aux critiques formulées à l’encontre de Netanyahu par le ministre de la Défense Yoav Gallant et le ministre du cabinet de Guerre Benny Gantz concernant le refus du Premier ministre de proposer une alternative viable à celle du Hamas dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.