Rechercher

Retour imminent du corps d’Hadar Goldin, la famille revient sur ses déclarations

Simcha Goldin, qui reconnaît le soutien constant du chef d'état-major Gadi Eizenkot, a admis avoir déformé les propos de l'armée

Simcha Goldin, père du soldat israélien Hadar Goldin, dont le corps est détenu par le Hamas, s'exprime lors d'une manifestation appelant le gouvernement à rendre les corps de son fils et de son compatriote israélien Oron Shaul devant le quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv le 10 août 2018. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Simcha Goldin, père du soldat israélien Hadar Goldin, dont le corps est détenu par le Hamas, s'exprime lors d'une manifestation appelant le gouvernement à rendre les corps de son fils et de son compatriote israélien Oron Shaul devant le quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv le 10 août 2018. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Les parents du soldat israélien dont la dépouille est détenue dans la bande de Gaza, sont revenus sur leurs propos. Ils avaient dans un premier temps affirmé que le chef d’état-major israélien leur avait dit que le corps de leur fils pourrait leur être rendu dans une semaine si le gouvernement israélien le souhaitait.

Le chef de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, a démenti samedi soir les propos attribués par la famille Goldin, affirmant qu’ils étaient “extrêmement sélectifs”.

Depuis 2014, la famille Goldin fait pression sur le gouvernement israélien pour que la dépouille de son fils lui soit rendue. Le lieutenant Hadar Goldin a été tué au cours de l’opération Bordure protectrice qui a duré 50 jours. Son corps serait détenu par le groupe terroriste palestinien du Hamas. L’organisation terroriste détiendrait le corps du soldat israélien Oron Shaul, qui a également été tué lors du conflit entre le Hamas et Israël il y a quatre ans.

Deux autres civils israéliens encore en vie, Avraham Mengistu et Hisham al Sayed, qui seraient tous deux mentalement instables, seraient également détenus par le Hamas après être entrés de leur propre chef dans la bande de Gaza il y a plusieurs années.

Soldats de l’armée israélienne Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite) (Crédit : Flash90)

“Lors de la réunion [vendredi], le chef de l’état-major a déclaré : “Nous devons arrêter tous les projets avec Gaza jusqu’au retour des soldats et des civils. Toutes les livraisons doivent être interrompues, à l’exception de l’eau, de la nourriture, et des médicaments”, a déclaré Eizenkot, cité par la famille Goldin.

“Eizenkot a également souligné que si le gouvernement le souhaitait, les garçons pourraient être ramenés d’ici une semaine”, poursuit le communiqué. “Après cette réunion difficile, nous avons conclu que le Premier ministre ne voulait pas ramener les soldats en Israël”, ont déclaré les Goldin.

Gadi Eizenkot, chef d’état-major de l’armée israélienne, pendant la conférence de Herzliya, le 20 juin 2017. (Crédit : Hagai Fried/conférence de Herzliya)

Dans une déclaration, l’armée a confirmé qu’Eizenkot avait rencontré les Goldin vendredi, “comme il le fait de temps en temps”.

“Tsahal travaille sans relâche pour renvoyer les captifs et les personnes disparues en Israël et continuera à le faire”, a-t-il déclaré.

Dans une interview accordée à la radio militaire dimanche matin, Simcha Goldin, le père de Hadar, a semblé revenir sur les affirmations antérieures de la famille, affirmant: « Nous avons dit ce que nous avons compris. Je suis prêt à dire que ces propos ont été pris hors de leur contexte. Nous ne voulons pas embarrasser le chef d’état-major. Il est en première ligne pour le retour de nos garçons. »

Goldin a ajouté : « Le chef d’état-major est le commandant de mon fils. Nous avons un grand respect pour cet homme. Nous apprécions ce qu’il fait dans la situation dans laquelle il se trouve, face aux politiciens d’un côté et aux familles [des soldats disparus] de l’autre. Nous entretenons de très bonnes relations avec lui. »

Il a déclaré que la conversation de vendredi avec Eizenkot portait sur l’élaboration d’un accord de cessez-le-feu à Gaza « et sur la place des soldats [disparus] dans cet accord, sur ce que les politiciens font pour les soldats. »

Il a accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahu de « mettre mon fils et le sergent Oron Shaul à la toute fin de l’accord qu’il signe avec le Hamas. On y lit : « L’Égypte agira pour mettre en œuvre l’accord [d’échange de] prisonniers. » Mon fils est-il un soldat égyptien ? »

Selon un article non confirmé du journal libanais Al-Akbar, l’accord durera trois ans et permettra un assouplissement significatif du blocus sur le territoire contrôlé par le Hamas. Selon l’article, l’accord négocié par l’Égypte prévoit un arrêt progressif des manifestations violentes aux frontières et des flottilles maritimes organisées par le Hamas au cours des deux prochains mois. En outre, le Hamas sera obligé de punir les habitants de Gaza pris en flagrant délit lors de manifestations violentes le long de la frontière avec Israël.

En contrepartie, l’Égypte ouvrira en permanence son point de passage à la frontière de Rafah et lèvera 70 % de son blocus sur le territoire contrôlé par le Hamas, a indiqué le rapport citant des responsables au courant de l’accord récemment conclu. Al-Akbar a déclaré que l’accord exigerait qu’Israël accorde 5 000 permis de travail aux habitants de Gaza et élargisse la zone de pêche de la bande de 9 à 14 milles marins.

Le nouvel accord semble exclure la condition israélienne qui veut que les soldats et les prisonniers israéliens vivants aux mains du Hamas soient immédiatement libérés.

Depuis la mort de leur fils au combat en 2014, les Goldin se sont confrontés au gouvernement, accusant Netanyahu de ne pas avoir fait assez pour restituer la dépouille de leur fils à Israël pour une inhumation complète.

Goldin faisait partie d’une équipe de soldats israéliens présents dans le sud de la bande de Gaza le 1er août 2014, qui tentaient de trouver et de détruire des tunnels d’attaque. Un cessez-le-feu humanitaire de 72 heures avait été déclaré ce matin-là et Israël aurait interdit à l’équipe de Goldin d’utiliser des armes lors de leur opération, sauf en cas de danger immédiat pour leur vie. Selon l’armée israélienne, les soldats auraient emmené Goldin dans un tunnel après qu’il a été touché par des tireurs gazaouis. Deux autres soldats ont également été tués.

Shaul a été tué le 20 juillet 2014 lorsque des membres du Hamas ont tiré un missile anti-char contre un véhicule blindé de transport de troupes bloqué dans une rue étroite de Gaza. Six soldats ont été tués et le Hamas a déclaré avoir enlevé Shaul.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...