Réunion Iran-Irak-Syrie-Russie contre le « terrorisme » à Bagdad
Rechercher

Réunion Iran-Irak-Syrie-Russie contre le « terrorisme » à Bagdad

"La coopération sur le renseignement entre les 4 pays pour des objectifs communs contre le terrorisme a été une expérience réussie", a déclaré le ministre iranien de la Défense

Capture d'écran d'une vidéo du brigadier général des forces iraniennes Amir Hatami, à gauche, aux côtés du commandant des forces terrestres du corps des gardiens de la révolution islamique Mohammad Pakpour lors de l'inauguration d'une ligne de production de drones à Téhéran, le 5 février 2018 (Capture d'écran : YouTube)
Capture d'écran d'une vidéo du brigadier général des forces iraniennes Amir Hatami, à gauche, aux côtés du commandant des forces terrestres du corps des gardiens de la révolution islamique Mohammad Pakpour lors de l'inauguration d'une ligne de production de drones à Téhéran, le 5 février 2018 (Capture d'écran : YouTube)

Des responsables militaires et sécuritaires de l’Iran, de l’Irak, de la Syrie et de la Russie ont tenue jeudi une réunion à Bagdad pour coordonner leur lutte contre « le terrorisme », a indiqué le ministère iranien de la Défense.

« La coopération sur le plan du renseignement entre les quatre pays pour des objectifs communs et des missions contre le terrorisme a été une expérience réussie pour ramener la stabilité et la sécurité et doit être la base de la coopération future », a déclaré le ministre iranien de la Défense, le général Amir Hatami, qui se trouve en visite officielle à Bagdad.

Il a ajouté que cette « coalition » avait eu un « rôle important dans la défaite de Daech », acronyme arabe du groupe Etat islamique (EI).

Côté irakien, le général Saad al-Alaq, chef du renseignement au ministère irakien de la Défense, a participé, selon la même source.

Cette réunion a eu lieu alors que l‘armée de l’air irakienne a mené jeudi « un raide meurtrier » contre des positions du groupe EI en Syrie, a indiqué le bureau du Premier ministre, Haider al-Abadi.

Ce dernier affirme que le « raid contre les gangs de Daech a été mené en raison du danger qu’ils représentent pour le territoire irakien et a été conduit sur ordre du Premier ministre », qui est le chef des forces armées.

L’Iran soutient les gouvernements irakien et syrien dans leur lutte contre les groupes rebelles et jihadistes, en envoyant dans les deux pays des « conseillers miliaires » mais aussi des « volontaires » iraniens ou afghans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...