Rivlin appelle les Israéliens à ne pas perdre foi en la démocratie
Rechercher

Rivlin appelle les Israéliens à ne pas perdre foi en la démocratie

Malgré un troisième scrutin, "nous ne devons pas nous permettre de sombrer dans le désespoir, qui ne nous apportera rien de bon", a déclaré le président israélien

Le président Reuven Rivlin s'exprime lors d'une cérémonie de commémoration du 24ème anniversaire de l'assassinat de l'ancien Premier ministre Yitzhak Rabin à la résidence du président de Jérusalem, le 10 novembre 2019 (Crédit : Hadas Parush/Flash90
Le président Reuven Rivlin s'exprime lors d'une cérémonie de commémoration du 24ème anniversaire de l'assassinat de l'ancien Premier ministre Yitzhak Rabin à la résidence du président de Jérusalem, le 10 novembre 2019 (Crédit : Hadas Parush/Flash90

Le président Reuven Rivlin s’est efforcé jeudi de réconforter les citoyens israéliens qui viennent de voir ses responsables politiques échouer pour la deuxième fois d’affilée à former un gouvernement, conduisant ainsi le pays vers un troisième scrutin en 11 mois.

« Mes chers compatriotes israéliens, après deux scrutins et alors qu’une troisième campagne électorale commence, je crois qu’il s’agit d’un moment critique pour le public israélien, qui va devoir choisir ses responsables politiques. La démocratie était et est encore une source de fierté, et nous savons que le système démocratique a un prix. Je prie pour que l’ampleur de la crise politique actuelle et les divisions qu’elle fait ressortir entre nous pourra nous guider, en tant que société et en tant que pays, afin de lutter non seulement pour le droit à ne pas être d’accord – mais aussi pour le devoir de trouver ce sur quoi nous pouvons nous entendre », a espéré le chef de l’État dans un communiqué.

« J’espère qu’il s’agit de la dernière campagne électorale pour les quatre prochaines années, et que nous serons capables de grandir en tant que peuple et société de la division et des désaccords qui nous séparent afin de trouver un terrain d’entente et mener des actions qui profitent à tous. Nous ne devons pas nous permettre de sombrer dans le désespoir, qui ne nous apportera rien de bon. Nous ne devons pas perdre la foi dans le système démocratique ou le pouvoir qu’il nous donne de façonner notre réalité de nos propres mains. Quand le temps sera venu, nous exercerons notre droit démocratique et nous le ferons en espérant un avenir meilleur, dès que possible, pour nous tous ».

Beaucoup pensent qu’un troisième scrutin ne résoudra pas l’impasse et qu’un quatrième tour n’est pas à écarter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...