Rivlin : Avec le procès du tueur de Hébron, Israël fait face à un abysse
Rechercher

Rivlin : Avec le procès du tueur de Hébron, Israël fait face à un abysse

Quelques heures après que Netanyahu s'est excusé pour avoir comparé Elor Azaria et des soldats tombés au combat, le président intime au troupes d'écouter les ordres de l'armée

Le président Rivlin lors d'un événement pour célébrer le jour de l'Indépendance à la résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis en Israël Dan Shapiro, le 30 juin 2016 (Crédit : Mark Neiman/GPO)
Le président Rivlin lors d'un événement pour célébrer le jour de l'Indépendance à la résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis en Israël Dan Shapiro, le 30 juin 2016 (Crédit : Mark Neiman/GPO)

« Israel se tient devant un abysse sans fond » avec le procès du soldat israélien pour homicide involontaire dans la tuerie d’un terroriste palestinien désarmé, s’est exprimé le président Reuven Rivlin dimanche.

Le sergent Elor Azaria, est accusé de meurtre après avoir été filmé tirant sur un assaillant palestinien Abdel Fattah al Sharif en pleine tête le 24 mars dernier, près de 15 minutes après que Sharif ait subi des tirs de soldats après une tentative d’attaque au couteau à Hébron.

« Le procès peut nous placer devant un abysse sans fond et pas seulement glissant, » a dit Rivlin dans une vidéo postée sur son compte Twitter ce dimanche.

« Mes petits-enfants qui sont soldats dans l’armée me demandent « Grand père, qui devons-nous écouter, nos officiers ou la voix de la masse ? » Nous avons une excellente armée, nous avons les meilleurs officiers, nous avons un chef d’état major qui ne souffre aucune comparaison, et nous devons les écouter et accepter leurs décisions car ce sont les règles du jeu. »

Les commentaires de Rivlin sur l’affaire interviennent quelques heures après les véhémentes dénégations du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur le fait d’avoir voulu comparer Avaria et les soldats disparus ou tués au combat.

la clarification du Premier ministre intervînt un jour après avoir dit dans une interview à la Deuxième chaine qu’il n’avait aucun regret concernant son coup de téléphone de soutien au père d’Elor Azaria accusé d’avoir tué et neutralisé un terroriste palestinien muni d’un couteau à Hébron.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...