Rivlin écourte la peine de prison d’un ancien magnat des affaires
Rechercher

Rivlin écourte la peine de prison d’un ancien magnat des affaires

C'est l'état de santé actuel de Nochi Dankner qui a motivé la décision du président, qui a toutefois refusé d'effacer le casier judiciaire de l'homme d'affaires

Nochi Dankner, ancien président du Groupe Israel Discount Bank, à la Cour Suprême de Jérusalem le 23 avril 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
Nochi Dankner, ancien président du Groupe Israel Discount Bank, à la Cour Suprême de Jérusalem le 23 avril 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le président Reuven Rivlin a réduit de quatre mois, lundi, la durée de la peine de prison à laquelle avait été condamné l’éminent homme d’affaires Nochi Dankner, ce qui lui permettra de réclamer une libération anticipée pour bonne conduite dès ce mois-ci. Il aurait dû normalement attendre le mois de mai pour ce faire.

L’incarcération de quatre mois sera transformée en sursis.

« Cette décision a été prise à la lumière de l’état médical actuel de Nochi Dankner. Son état de santé n’avait pas été présenté devant le tribunal au moment de sa condamnation [en 2018] et, selon l’avis des médecins, il a significativement empiré pendant sa détention et nécessite dorénavant une intervention urgente », a fait savoir le bureau du président.

Ancien actionnaire majoritaire de IDB Holding Corp, il a été condamné à trois ans de prison pour manipulation d’actions et autres délits.

Celui qui fut dans le passé l’un des hommes les plus riches de l’État juif devait initialement passer deux années derrière les barreaux, mais la Cour de justice l’avait condamné à un an de plus lorsqu’il avait fait appel de la sentence, citant son rôle dans des transactions frauduleuses à hauteur de millions de dollars. Il s’efforçait alors d’influencer le prix de l’action de son entreprise qui se trouvait en difficulté.

Il croulait sous des dettes considérables, et aucune de ses demandes de liquidités ou de prêts n’avaient obtenu de feu vert.

La demande de grâce de Dankner réclamait également que son casier judiciaire redevienne vierge – ce qui a été refusé par le président.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...