Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Riyad va investir plus de 266 milliards de dollars pour une énergie « plus propre »

Malgré son objectif d'atteindre zéro émission nette de carbone d'ici 2060, l'Arabie saoudite reste extrêmement dépendante des exportations de pétrole brut

Une flamme de gaz à proximité de l'usine de traitement de pétrole Khurais dans une zone où des opérations sont élargies, à environ 95 kilomètres au sud est de Riyad, en Arabie saoudite, le 23 juin 2008. (Crédit : AP Photo/Hasan Jamali)
Une flamme de gaz à proximité de l'usine de traitement de pétrole Khurais dans une zone où des opérations sont élargies, à environ 95 kilomètres au sud est de Riyad, en Arabie saoudite, le 23 juin 2008. (Crédit : AP Photo/Hasan Jamali)

L’Arabie saoudite envisage d’investir plus de 266 milliards de dollars pour produire de l’électricité « plus propre » et étendre son réseau électrique, a annoncé lundi le ministre de l’Énergie du royaume. 

S’exprimant lors d’un forum organisé par le géant pétrolier saoudien Aramco, le prince Abdulaziz bin Salman a ajouté que le plus grand exportateur mondial de brut souhaite également devenir un leader mondial dans la production d’hydrogène.

Les 266 milliards de dollars qui seront investis « d’ici 2030 » doivent « répondre à nos plans qui visent à créer des formes d’électricité plus propres dans le royaume ainsi qu’à étendre et moderniser le réseau de transport et de distribution d’électricité », a-t-il déclaré. 

« Sur le front de l’hydrogène, nous sommes déterminés à être le premier exportateur ainsi qu’à fournir de l’hydrogène propre pour des usages locaux dans les industries lourdes afin de produire des produits verts », a-t-il dit dans ce forum organisé à Dhahran, dans l’est du royaume. 

L’Arabie saoudite souhaite également redoubler d’efforts pour trouver des solutions au captage du carbone. 

« Nous n’allons plus construire de future (unité de) production d’électricité sans capture de carbone », a déclaré le ministre saoudien. 

Malgré son objectif d’atteindre zéro émission nette de carbone d’ici 2060, l’Arabie saoudite reste extrêmement dépendante des exportations de pétrole brut qui ont alimenté sa croissance pendant des décennies, ce qui soulève des doutes sur son potentiel de refonte économique à court terme.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.