Roger Waters à la TV du Hamas: Sheldon Adelson est le « marionnettiste » de Pompeo
Rechercher

Roger Waters à la TV du Hamas: Sheldon Adelson est le « marionnettiste » de Pompeo

Le co-fondateur des Pink Floyd déclare qu'Israël forme la police américaine à tuer des Noirs, parce que Tsahal est "si efficace pour tuer des Palestiniens"

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture écran d'une vidéo du co-fondateur de Pink Floyd Roger Waters lors d'une interview avec l'agence de presse affiliée au Hamas, Shehab, le 20 juin 2020. (Twitter)
Capture écran d'une vidéo du co-fondateur de Pink Floyd Roger Waters lors d'une interview avec l'agence de presse affiliée au Hamas, Shehab, le 20 juin 2020. (Twitter)

Le musicien Roger Waters soutient que le milliardaire juif américain Sheldon Adelson tire les ficelles de l’administration Trump et qu’Israël forme les forces de police américaines à tuer les noirs en utilisant la technique de l’agenouillement sur le cou de leurs victimes, qui, selon lui, a été développée par l’armée israélienne, car celle-ci « assassine les Palestiniens ».

Le co-fondateur de Pink Floyd, fervent critique d’Israël qui a été qualifié d’antisémite par l’ADL, a déclaré samedi à l’agence de presse Shehab, affiliée au groupe terroriste palestinien du Hamas, que Sheldon Adelson pense que seuls les Juifs sont « complètement humains » et a qualifié l’ambassadeur américain en Israël David Friedman de « Greenberg ».

Des extraits de l’interview ont été publiés dimanche par l’Institut de recherche des médias du Moyen-Orient (MEMRI), basé à Washington.

« Sheldon Adelson est le marionnettiste qui tire les ficelles de Donald Trump, Mike Pompeo, et quel est son nom… l’ambassadeur, Greenberg, je crois que c’est son nom », commente Roger Waters, qui décrit ensuite l’homme d’affaires comme un « bigot raciste fasciste de droite ».

Le président Donald Trump reçoit une ménorah du directeur général de la Las Vegas Sands Corporation et grand donateur républicain Sheldon Adelson, à gauche, et de son épouse Miriam Adelson au sommet national du Conseil américain israélien à Hollywood, en Floride, le samedi 7 décembre 2019. (Crédit : AP Photo/Patrick Semansky)

Roger Waters affirme que Sheldon Adelson, un des principaux donateurs du Parti républicain de Trump et de sa campagne électorale, « croit que seuls les Juifs, seuls les Juifs, sont complètement humains… et que tous les autres sur Terre sont là pour les servir ».

« Je ne dis pas que le peuple juif y croit ; il y croit et il tire les ficelles », poursuit le musicien, et assure que le magnat des casinos croit en outre que « tout ira bien dans le monde s’il y a un Grand Israël qui occupe la totalité de la Palestine historique et le Royaume de Jordanie ».

« Malheureusement, ce fou, fou, fou est aussi incroyablement riche et a la toute petite… b*** de Donald Trump dans sa poche ».

En ce qui concerne la mort de George Floyd, un homme noir qui est mort à Minneapolis lorsqu’un policier s’est agenouillé sur son cou alors qu’il était déjà menotté et maîtrisé, Roger Waters clame – sans preuve – qu’il s’agissait « d’une technique inventée par l’armée israélienne ».

« Les Israéliens ont inventé (la méthode), ‘tuons les gens en s’agenouillant sur leur cou' », avance-t-il. « C’est une technique israélienne enseignée aux forces de police militarisées des États-Unis par des experts israéliens que les Américains ont fait venir en avion aux États-Unis pour leur apprendre à assassiner des Noirs parce qu’ils ont vu à quel point les Israéliens ont été efficaces pour assassiner des Palestiniens dans les territoires occupés en utilisant ces techniques, et ils en sont fiers. Les Israéliens en sont fiers ».

« Le sionisme est une tache laide, et nous devons l’éliminer en douceur », ajoute-t-il plus tard au cours de l’interview.

La mort de George Floyd a suscité des protestations contre le racisme à travers les États-Unis.

Le bassiste et chanteur est connu pour avoir harcelé publiquement des artistes qui devaient se rendre en Israël ou s’y produire.

En 2013, l’Anti-Defamation League (ADL) a qualifié Roger Waters d’antisémite, l’ayant précédemment défendu contre cette qualification.

En réponse aux commentaires de l’intéressé dans une interview du magazine Counterpunch comparant le traitement israélien des Palestiniens à l’Allemagne nazie, l’ADL a dénoncé que « les théories de conspiration antisémites » se sont « infiltrées dans la totalité » des opinions de l’ancien bassiste de Pink Floyd.

« A en juger par ses remarques, Roger Waters a absorbé les théories classiques du complot antisémites, et celles-ci se sont maintenant infiltrées dans la totalité de ses opinions », avait commenté Abraham H. Foxman, le directeur national de l’ADL à l’époque, auprès du Times of Israel. « Ses commentaires sur les Juifs et Israël se sont progressivement détériorés au fil du temps. Cela a commencé par des invectives anti-Israël, et s’est maintenant transformé en antisémitisme conspirationniste ».

Et Abraham H. Foxman d’ajouter : « Comme il est triste qu’un génie créatif puisse devenir aussi perverti par son sectarisme borné. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...