Roquettes « mineures »: Hanegbi s’excuse pour ses propos qui ont été « mal compris »
Rechercher

Roquettes « mineures »: Hanegbi s’excuse pour ses propos qui ont été « mal compris »

Le ministre du Likud a dit ne pas avoir eu l'intention de discriminer les résidents du sud et du centre d'Israël

Le ministre de la Coopération régionale, Tzachi Hanegbi, prend la parole à la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines, à l'hôtel Inbal de Jérusalem, le 19 février 2018 (Yonatan Sindel/Flash90).
Le ministre de la Coopération régionale, Tzachi Hanegbi, prend la parole à la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines, à l'hôtel Inbal de Jérusalem, le 19 février 2018 (Yonatan Sindel/Flash90).

Le ministre du Likud Tzachi Hanegbi a présenté jeudi ses excuses après avoir dit que les violences qui ont opposé Israël et la bande de Gaza en début de semaine étaient une escalade « mineure » parce qu’elles ne ciblaient pas Tel Aviv.

« Les attaques par le Hamas étaient mineures, la plupart des tirs [de roquettes] étaient autour de la région de Gaza », a déclaré Hanegbi au micro de la radio militaire dans une interview. « Tirer des roquettes sur Tel Aviv, c’est une autre histoire. »

Ces propos ont suscité une condamnation générale, y compris de la part du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a accusé Hanegbi de faire preuve de discrimination entre les vies des Israéliens qui vivent dans les petites communautés aux alentours de Gaza et ceux qui résident dans le centre économique du pays.

« Je n’ai jamais fait de différence entre les vies des résidents de la région de Gaza et celles des résidents de Tel Aviv. Si ce que j’ai dit a été mal compris, je suis désolé », a déclaré Hanegbi dans un communiqué.

Hanegebi a expliqué qu’il avait l’intention de dire dans son interview à la radio militaire qu’une campagne militaire d’envergure dans la bande de Gaza donnerait lieu à de nombreuses victimes au sein de l’armée israélienne et d’intenses tirs de roquettes sur Tel Aviv, ce qui causerait des dégâts au niveau économique, et handicaperait le trafic aérien.

Il a qualifié les résidents du sud d’Israël de « courageux », ajoutant que la décision prise par Netanyahu d’accepter un cessez-le-feu négocié par l’Egypte, qui a mis fin à deux jours d’échanges de violences, était destinée à restaurer le calme dans leurs communautés.

Selon l’armée, plus de 460 roquettes et obus de mortiers ont été lancés sur le sud d’Israël lundi et mardi – soit deux fois plus que durant la guerre de 2014. Le dispositif du Dôme de fer en a intercepté plus d’une centaine.

La plupart des autres missiles ont atterri dans des terrains vagues, mais des dizaines de missiles sont parvenus à toucher les villes et les communautés, tuant un Palestinien à Ashkelon, blessant des dizaines de personnes et endommageant considérablement les immeubles.

Un immeuble à Ashkelon, touché par une roquette du Hamas, qui a fait un mort et une blessée grave, le 13 novembre 2018. (Crédit : Luke Tress / Times of Israel)

Cette escalade a été déclenchée par une incursion secrète des forces spéciales israéliennes qui a mal tourné dimanche. Un officier israélien a été tué et sept combattants palestiniens, dont un cadre du Hamas, a été tué.

« Ce n’est pas que le Hamas a agi sans raison, c’était un prétexte pour la vengeance, mais cette vengeance était mineure », avait déclaré Hanegbi jeudi matin. « Avec 470 roquettes, ils n’ont réussi à tuer qu’un Palestinien. »

Les propos de Hanegbi, qui semblaient vouloir protéger Netanyahu des critiques sur sa gestion des deux jours de tensions à Gaza, ont été rapidement et vivement condamnés par l’ensemble de l’échiquier politique.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux en fin d’après-midi, Netanyahu a déclaré : « Ce matin, j’ai entendu une déclaration regrettable, et même s’il y a déjà eu des excuses, je dois préciser : le destin de Sdérot sera celui de Tel Aviv. La sécurité des résidents du sud est tout aussi importante que celle du reste des résidents d’Israël. Nous sommes en pleine campagne et nous devons faire preuve de patience, de persévérance et de détermination. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...