Rosh HaShana pourrait devoir se limiter à la famille nucléaire en Israël
Rechercher

Rosh HaShana pourrait devoir se limiter à la famille nucléaire en Israël

Un fonctionnaire anonyme du ministère de la Santé, cité par un quotidien, a déclaré qu'"il n'y aura pas d'alternative" à un confinement similaire à celui de Pessah

Des agents de la police des frontières à un barrage routier alors que des Juifs ultra-orthodoxes se rassemblent pour protester contre le bouclage de leur quartier en raison d'une épidémie de coronavirus, à Jérusalem, le 13 juillet 2020. (AP Photo/Oded Balilty)
Des agents de la police des frontières à un barrage routier alors que des Juifs ultra-orthodoxes se rassemblent pour protester contre le bouclage de leur quartier en raison d'une épidémie de coronavirus, à Jérusalem, le 13 juillet 2020. (AP Photo/Oded Balilty)

Le ministère de la Santé envisagerait d’ordonner aux Israéliens de limiter leurs célébrations du Rosh HaShana à leurs seules familles nucléaires.

La directive s’accompagnerait d’un confinement total des villes pour les fêtes de fin d’année juive, une répétition de la politique adoptée pour Pessah, a rapporté mardi le quotidien Israel Hayom, citant des hauts fonctionnaires non nommés du ministère de la Santé.

« L’évaluation qui prévaut actuellement est qu’il n’y aura pas d’autre alternative que de donner l’ordre de célébrer Rosh HaShana avec la seule famille nucléaire », a indiqué un fonctionnaire.

Selon le quotidien, la décision sera fondée sur la propagation du coronavirus et sur les informations et les avertissements d’autres pays et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les fêtes de fin d’année peuvent inclure des dizaines de parents et vont des grands-parents âgés et autres personnes à haut risque d’être contaminés aux jeunes enfants, qui sont considérés comme des super-propagateurs du nouveau coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...