Rouhani confirme le vol des archives nucléaires iraniennes par Israël
Rechercher

Rouhani confirme le vol des archives nucléaires iraniennes par Israël

Au cours de la dernière semaine de son mandat, le président affirme que les "secrets" volés ont été utilisés pour convaincre Trump de se retirer de l'accord nucléaire

Sur cette photo publiée par le site officiel du bureau de la présidence iranienne, le président Hassan Rouhani parle lors d'une réunion du cabinet à Téhéran, en Iran, le 14 juillet 2021. (Crédit : Bureau de la présidence iranienne via AP)
Sur cette photo publiée par le site officiel du bureau de la présidence iranienne, le président Hassan Rouhani parle lors d'une réunion du cabinet à Téhéran, en Iran, le 14 juillet 2021. (Crédit : Bureau de la présidence iranienne via AP)

Pour l’un de ses derniers jours au pouvoir, le président iranien Hassan Rouhani a reconnu lundi une opération israélienne menée par des agents du Mossad qui se sont introduits dans un entrepôt secret à l’extérieur de Téhéran et ont récupéré un énorme trésor de dossiers nucléaires de la République islamique. 

« Les secrets que les sionistes sont venus prendre à l’intérieur [du pays], qu’ils ont publiés et montrés à [l’ancien président américain Donald] Trump [l’ont conduit] à abandonner l’accord [nucléaire] », a déclaré Rouhani à des responsables gouvernementaux lors d’une réunion couverte par l’agence de presse officielle d’État Fars. 

Il a ensuite souligné qu’il ne se prononçait pas sur la question de savoir si les documents volés en 2018 étaient authentiques.

« Puis il y a eu une guerre et l’ennemi a lâché des bombes sur notre peuple », a déclaré Rouhani, semblant faire référence aux opérations ultérieures – prétendument menées par Israël – contre le programme nucléaire iranien, ainsi qu’aux sanctions instituées par Trump après son retrait de l’accord en 2018. 

« Au lieu de maudire la personne qui a lâché la bombe sur le peuple, ceux qui ont cherché à protéger le pays ont été attaqués », a affirmé Rouhani. Il a ajouté que l’Iran avait également perdu la guerre des relations publiques, déplorant que « nos médias n’aient pas pu vaincre la conspiration des médias sionistes ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu présente du matériel qu’il dit avoir été obtenu par les services de renseignement israéliens à partir des archives d’armes nucléaires de l’Iran, à Tel Aviv le 30 avril 2018.(Crédit : Amos Ben-Gershom (GPO))

L’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu a rendu publique l’appropriation par le Mossad d’environ 110 000 documents en avril 2018. 

Les agents de l’agence se sont introduits dans le bâtiment en janvier de la même année, ont retiré les fichiers et les disques, et les ont ramenés clandestinement en Israël la même nuit.

L’acquisition des documents et des fichiers saisis, qui prouvaient que l’Iran avait travaillé à la mise au point d’armes nucléaires, aurait pesé dans la décision de l’administration Trump de se retirer de l’accord nucléaire en mai de la même année. 

En 2019, Netanyahu a confirmé un rapport selon lequel il avait informé Trump des plans du Mossad pour mener l’opération à l’avance, ainsi que l’hypothèse selon laquelle sa décision de révéler le vol des archives était un effort pour convaincre les États-Unis de se retirer de l’accord nucléaire avec l’Iran. 

« J’ai approuvé cette opération en pensant que la révélation des plans [iraniens] aiderait à persuader le président des États-Unis de quitter le dangereux accord nucléaire avec l’Iran », avait alors déclaré Netanyahu. « Lorsque j’ai rencontré [Trump] à Davos [en janvier 2018], je lui ai dit que j’avais l’intention d’envoyer nos gens au cœur de Téhéran pour ramener des documents d’archives. » 

Le Premier ministre a déclaré qu’il n’avait « aucun doute » que l’opération et le contenu des archives avaient été des facteurs clés dans la décision de Trump de quitter l’accord sur le nucléaire iranien. 

L’administration du successeur de Trump, le président Joe Biden, a engagé des négociations indirectes avec l’Iran à Vienne visant à relancer l’accord. 

Avi Davidi a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...