Rechercher

Russie : l’EI revendique une fusillade contre un bureau du FSB

Les services de sécurité russes indiquent pour leur part que l'assaillant appartenait à un groupe néo-nazi

Un policier devant les bureaux des services secrets russes, le FSB, où un attaquant a tué deux personnes, à Khabarovsk, le 21 avril 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Un policier devant les bureaux des services secrets russes, le FSB, où un attaquant a tué deux personnes, à Khabarovsk, le 21 avril 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)

L’organisation terroriste Etat islamique (EI) a revendiqué l’attaque ayant fait deux morts vendredi dans les locaux des services secrets russes FSB à Khabarovsk (Extrême-Orient russe), selon le centre américain de surveillance des sites jihadistes SITE.

Le Centre indique que l’Amaq, organe de propagande de l’EI, a publié un court texte en arabe sur le réseau social Telegram, faisant référence à une « source de la sécurité » qui revendique cette attaque. Selon le texte traduit en anglais par SITE, cette source a indiqué que l’attentat avait fait trois morts et blessé d’autres personnes.

Les services secrets russes ont rapporté de leur côté qu’un assaillant avait pénétré dans les locaux du FSB à 17h02 locales avant de tuer un agent de cette organisation et un visiteur et d’en blesser un autre.

« L’assaillant a été éliminé », ont-ils précisé dans un communiqué.

« L’identité du criminel a été établie : il s’agit d’un habitant de la région de Khabarovsk, né en 1999. Des informations font état de son appartenance à un groupe néo-nazi », a indiqué le FSB dans un communiqué distinct, cité par les agences russes.

Les incidents armés et les attaques visant les autorités et les forces de l’ordre sont particulièrement fréquents dans le Caucase russe, mais rares dans le reste du pays.

Cette fusillade intervient au lendemain d’une attaque sur les Champs-Elysées à Paris, au cours de laquelle un policier a été tué et trois personnes blessées dont deux policiers, et qui a été revendiquée par l’EI.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...