Ryad expurge les manuels scolaires de l’influence des Frères musulmans
Rechercher

Ryad expurge les manuels scolaires de l’influence des Frères musulmans

Le prince avait par le passé promis de rendre le pays à un "islam modéré" et de réduire le rôle et l'influence des religieux conservateurs

Le prince héritier Mohammed bin Salman d'Arabie saoudite salue à son arrivée au 10 Downing Street, au centre de Londres. (Crédit : AFP / Tolga AKMEN)
Le prince héritier Mohammed bin Salman d'Arabie saoudite salue à son arrivée au 10 Downing Street, au centre de Londres. (Crédit : AFP / Tolga AKMEN)

L’Arabie saoudite cherche à expurger les manuels scolaires de toute influence des Frères musulmans et entend licencier les enseignants qui sympathisent avec la confrérie interdite, a affirmé le ministre de l’Education.

Le gouvernement va « combattre les idéologies extrémistes en révisant les programmes et les manuels scolaires pour s’assurer qu’ils ne sont pas empreints de l’influence des Frères musulmans interdits », a déclaré mardi le ministre Ahmed ben Mohammed al-Issa.

Il cherche aussi à « bannir les livres (marqués de l’idéologie) des Frères musulmans de toutes les écoles et universités et à écarter tous ceux qui sympathisent avec le groupe », a-t-il dit.

Cet engagement du ministère de l’Education vient dans le sillage d’une déclaration du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane hostile à la confrérie.

Dans une interview à la télévision américaine CBS diffusée dimanche, le prince Mohammed a déclaré que les Frères musulmans, considérés depuis le Printemps arabe comme un « groupe terroriste » par le royaume, avaient infiltré les écoles saoudiennes.

Le prince avait par le passé promis de rendre le pays à un « islam modéré » et de réduire le rôle et l’influence des religieux conservateurs.

De nombreux Frères musulmans d’Egypte, qui prônent de se soulever contre le détenteur du pouvoir s’il est jugé injuste, ont trouvé refuge en Arabie saoudite après avoir été persécuté dans les années 1960 par l’ancien président égyptien Gamal Abdel Nasser.

Ils ont massivement été employés dans l’enseignement et la fonction publique en s’abstenant publiquement de tout prosélytisme face aux religieux saoudiens suivant l’idéologie wahabbite qui impose d’obéir au détenteur du pouvoir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...