Rechercher

Saisie de dizaines de pistolets et pièces de contrebande à la frontière jordanienne

Trois Palestiniens et un Bédouin ont été interpelés en tentant de faire entrer illégalement 45 armes de poing et une centaine de pièces d’armes à feu en Cisjordanie

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Armes saisies par les forces de l'ordre dans la vallée du Jourdain, après une tentative présumée de contrebande d’armes à la frontière avec la Jordanie, le 24 septembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Armes saisies par les forces de l'ordre dans la vallée du Jourdain, après une tentative présumée de contrebande d’armes à la frontière avec la Jordanie, le 24 septembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Les forces de l’ordre israéliennes ont appréhendé quatre hommes, soupçonnés d’avoir introduit clandestinement des armes originaires de Jordanie en Cisjordanie, lors d’opérations distinctes au cours des deux dernières nuits.

Armée et police ont annoncé avoir ainsi saisi 45 armes de poing et des dizaines de pièces d’armes d’assaut.

Concernant la première tentative, vendredi matin, l’armée a indiqué que les soldats avaient repéré un véhicule, à l’arrêt le long de la frontière jordanienne, et un suspect, sorti ramasser un sac laissé sur la clôture.

Après une brève poursuite, la voiture a été arrêtée et deux suspects, en possession de 11 armes de poing ont été capturés, a précisé la police, ajoutant que les deux hommes, un Palestinien d’Hébron et un Israélien de la ville bédouine de Hura, dans le sud, devaient comparaître devant le tribunal, samedi soir, pour statuer sur une demande de mise en détention provisoire.

Pour la seconde tentative, tôt samedi, des soldats et policiers ont été dépêchés à la frontière après avoir reçu des renseignements de l’agence de sécurité du Shin Bet sur une opération de contrebande planifiée.

Deux suspects palestiniens originaires de Jéricho ont été interpelés dans le secteur, ont indiqué la police et Tsahal.

Armes saisies par les forces de l’ordre dans la vallée du Jourdain, après une tentative présumée de contrebande d’armes à la frontière avec la Jordanie, le 23 septembre 2022. (Crédit : Police israélienne)

Les responsables ont ajouté que les deux hommes transportaient 34 armes de poing et des dizaines de pièces pour fusils d’assaut M16, ainsi que 36 supports de culasse et 56 culasses supérieures.

Le mois dernier, Tsahal avait indiqué avoir noté une « augmentation significative » des tentatives de contrebande d’armes en Israël et en Cisjordanie, depuis la Jordanie, avec plus de 300 armes saisies depuis le début de l’année, soit le montant des saisies cumulées de 2020 et 2021.

Pièces d’armes saisies par les forces de l’ordre dans la vallée du Jourdain, après une tentative présumée de contrebande d’armes à la frontière avec la Jordanie le 24 septembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Les forces de l’ordre ont expliqué que les armes à feu introduites clandestinement depuis la Jordanie étaient souvent revendues à des Arabes israéliens et à des Palestiniens de Cisjordanie, à des fins criminelles ou terroristes.

L’armée et la police redoublent d’efforts, depuis ces derniers mois, pour mettre fin aux tentatives de contrebande le long de la frontière jordanienne.

Vue de la frontière entre Israël et la Jordanie, dans la vallée du Jourdain, en Cisjordanie, le 17 juin 2020. (Crédit : Yaniv Nadav/Flash90)

Contrairement aux autres frontières d’Israël – avec l’Égypte, le Liban et la Syrie – la frontière avec la Jordanie est largement ouverte, souvent dépourvue de clôture, et relativement peu surveillée, ce qui en fait un lieu de prédilection pour la contrebande.

Les autorités se sont engagées dans la lutte contre la propagation d’armes illégales au sein de la communauté israélo-arabe, conscientes du fait que de telles armes ont été utilisées pour commettre un très grand nombre de meurtres ces dernières années.

Selon Initiatives Abraham, organisation qui prône l’éradication de la violence au sein de la communauté arabe, l’an dernier, 125 Arabes ont été tués en Israël dans le cadre de violences communautaires. C’est le chiffre le plus élevé jamais atteint. Depuis le début de cette année, 80 personnes ont été tuées dans des incidents violents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...