« Sale Juif » écrit sur la vitrine d’une boutique Judaïca de Lyon
Rechercher

« Sale Juif » écrit sur la vitrine d’une boutique Judaïca de Lyon

Les propriétaires du magasin réfléchiraient à revenir en France depuis Israël, où ils passent des vacances, pour porter plainte

Lyon, France (photo credit: CC BY-SA/Flickr/File)
Lyon, France (photo credit: CC BY-SA/Flickr/File)

Un graffiti antisémite, « Sale Juif », a été peint à la bombe jeudi sur la vitrine d’une boutique juive à Lyon, en France.

Les propriétaires du magasin se trouvaient en vacances en Israël pour les Grandes fêtes lorsque ils ont appris l’acte de vandalisme, selon la radio militaire israélienne.

Ils réfléchiraient à un retour anticipé en France pour porter plainte.

« Le problème de l’antisémitisme en Europe s’intensifie comme ce serait le cas d’une maladie incurable », a commenté le vice-président de l’Organisation sioniste mondiale, Yaakov Hagoel, sur Twitter.

Hagoel a expliqué qu’il demanderait au chef de la commission de la lutte contre la haine antijuive au sein de l’Union européenne de convoquer une réunion urgente pour esquisser un plan d’action.

Une recrudescence récente des violences antisémites et des crimes de haine a entraîné un travail d’introspection en France, un pays depuis longtemps aux prises avec ses antécédents de discrimination et de préjugés antijuifs.

Le nombre de délits antisémites rapportés à la police est passé de 541 l’année dernière contre 311 en 2017 après avoir été en baisse pendant deux ans.

Des dizaines de cimetières juifs ont été profanés et des croix gammées ont été découvertes, peintes à la bombe, sur les portes de domiciles de particulier. Une survivante de la Shoah, Mireille Knoll, a été assassinée lors d’une attaque macabre qui aurait été en partie motivée par l’antisémitisme en 2018. Une autre femme, Sarah Halimi, a également été assassinée à Paris en 2017.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...