Saône-et-Loire: une croix gammée inscrite sur un wagon de la déportation
Rechercher

Saône-et-Loire: une croix gammée inscrite sur un wagon de la déportation

L'inscription à la peinture blanche a été découverte sur un wagon ayant servi au transport vers les camps de la mort de déportés qui fait partie du musée Le Train des rêves

Une croix gammée a été découverte sur un wagon ayant servi à la déportation de Juifs, dans un musée du train à Dracy-Saint-Loup (Saône-et-Loire), le 9 septembre 2021. (Capture d'écran Twitter)
Une croix gammée a été découverte sur un wagon ayant servi à la déportation de Juifs, dans un musée du train à Dracy-Saint-Loup (Saône-et-Loire), le 9 septembre 2021. (Capture d'écran Twitter)

Une croix gammée a été découverte sur un wagon ayant servi à la déportation de Juifs, dans un musée du train à Dracy-Saint-Loup (Saône-et-Loire), a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

L’inscription grossière à la peinture blanche a été découverte sur un wagon ayant servi au transport vers les camps de la mort de déportés, notamment juifs, qui fait partie du musée Le Train des rêves, a indiqué à l’AFP son propriétaire, Gregory Marshall.

Aucun autre wagon n’a été touché, a précisé son épouse, Christine, estimant donc qu’il s’agit d’une attaque « a priori ciblée ».

Le couple a décidé de « ne pas effacer » l’inscription, afin de « montrer combien certaines personnes s’obstinent dans la haine et la discrimination », a-t-elle ajouté.

« Nous voulons garder cette croix gammée comme une sorte de souvenir montrant la stupidité et l’antisémitisme », a expliqué Gregory Marshall.

Le Train des Rêves, un musée qui fait également chambre d’hôtes, avait déjà été victime de vandalisme il y a deux ans mais sans connotation antisémite, a-t-il précisé.

« C’est désolant, surtout en pleine période de la commémoration de la libération de la ville », a réagi le maire de Dracy-Saint-Loup, Jean-Claude Lhoste. La commune commémore ce week-end sa libération, le 8 septembre 1944.

« J’espère qu’il ne s’agit que de l’œuvre de galopins qui ne savent pas ce qu’ils font », a-t-il ajouté.

Interrogée, la gendarmerie a indiqué qu’elle attendait d’être officiellement saisie pour ouvrir une enquête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...