Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Séisme: Damas et l’ONU ont échoué à aider les Syriens, disent les Nations unies

Le séisme a démultiplié le défi posé aux groupes humanitaires pour venir en aide aux Syriens, notamment en zone rebelle d'Idleb, le pays étant frappé par des sanctions internationales

Un homme marche devant un bâtiment détruit à Samandag, au sud de Hatay, le 16 février 2023, dix jours après qu'un séisme de magnitude 7,8 ait frappé la région frontalière de la Turquie et de la Syrie. (Crédit : Yasin AKGUL / AFP)
Un homme marche devant un bâtiment détruit à Samandag, au sud de Hatay, le 16 février 2023, dix jours après qu'un séisme de magnitude 7,8 ait frappé la région frontalière de la Turquie et de la Syrie. (Crédit : Yasin AKGUL / AFP)

Tant le gouvernement syrien que les Nations unies ont échoué à venir en aide aux Syriens après le séisme dévastateur du 6 février, a dénoncé lundi la Commission d’enquête internationale sur la Syrie.

« Bien qu’il y ait eu de nombreux actes d’héroïsme au milieu de la souffrance, nous avons également été témoins de l’échec total du gouvernement et de la communauté internationale, y compris des Nations unies, à diriger rapidement l’aide vitale vers les Syriens », a déclaré le président de la Commission, Paulo Pinheiro, dans un communiqué diffusé à l’occasion de la publication d’un nouveau rapport.

« Ils ont échoué à obtenir un accord sur une pause immédiate des hostilités. Ils ont échoué à faciliter l’acheminement de l’aide vitale par toutes les voies disponibles », accuse la Commission, soulignant le sentiment d’abandon des Syriens et le besoin d’enquête.

La secousse de magnitude 7,8, suivie d’une autre neuf heures plus tard de magnitude 7,6, a tué près de 46 000 personnes et fait 105 000 blessés en Turquie, selon des bilans non définitifs. Près de 6 000 personnes ont aussi perdu la vie en Syrie, selon les autorités.

Le séisme a démultiplié le défi posé aux organisations humanitaires pour venir en aide à la population syrienne, en particulier dans la zone rebelle d’Idleb (nord-ouest), le pays étant frappé par des sanctions internationales et les routes d’accès au seul point de passage frontalier qui était autorisé par Damas avant le séisme ayant elles-mêmes été endommagées.

Depuis, les Etats-Unis et l’Union européenne ont allégé les sanctions imposées à la Syrie, tandis que Damas a accepté d’autoriser l’ONU à ouvrir d’autres passages frontaliers pour aider à acheminer plus d’aide

Des ouvriers déchargent de l’aide en provenance des Émirats arabes unis à l’aéroport international Bassel al-Assad, dans la ville portuaire méditerranéenne de Lattaquié, en Syrie, le 11 février 2023. (Crédit : Karim SAHIB / AFP)

La Commission accuse le gouvernement et l’armée nationale syrienne d’avoir « empêché l’aide transfrontalière aux communautés touchées » et le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham, dans le nord-ouest de la Syrie, d’avoir « refusé l’aide transfrontalière en provenance de Damas ».

« Nous enquêtons actuellement sur plusieurs allégations selon lesquelles des parties au conflit auraient délibérément entravé l’aide humanitaire aux communautés touchées », a déclaré la commissaire Hanny Megally, dans le communiqué.

Dans son dernier rapport publié lundi, rédigé avant le séisme, la Commission fait état de violations persistantes des droits humains et du droit humanitaire dans l’ensemble du pays au cours des six derniers mois de l’année 2022, et notamment de la situation particulièrement épouvantable des Syriens le long des lignes de front dans le nord et le nord-ouest du pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.