Rechercher

Selon la ville de New York, les crimes antisémites ont augmenté de 400 % en février

La police de New York a enregistré 56 incidents au cours du mois de février, contre 11 en janvier ; un membre du conseil municipal de Brooklyn promet de lutter contre le phénomène

La conseillère municipale de New York Inna Vernikov mène une manifestation contre l'antisémitisme à Brooklyn, New York, le 2 janvier 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
La conseillère municipale de New York Inna Vernikov mène une manifestation contre l'antisémitisme à Brooklyn, New York, le 2 janvier 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

New York Jewish Week via JTA – Les crimes de haine antisémites ont augmenté de 400 % le mois dernier dans la ville de New York, selon de nouvelles données publiées par le département de la police de New York.

Selon le NYPD, il y a eu 56 crimes de haine contre des Juifs en février 2022, contre 11 en janvier.

Nombre de ces incidents visaient des orthodoxes portant des vêtements distinctifs, comme cet homme juif qui a été agressé à Bed-Stuy le 7 février alors qu’il se promenait le jour du Shabbat. Un jeune de 15 ans a été inculpé d’agression et de crime haineux pour cette attaque.

De plus, des croix gammées ont été dessinées sur le bus scolaire d’une yeshiva à Brooklyn et sur le cabinet d’un dentiste dans le Queens ; à Manhattan, des insultes à l’encontre des Juifs ont été tagguées sur la salle à manger d’un restaurant israélien.

Lors d’un autre incident en février, Frank Abrokwa, 37 ans, résident du Bronx, a été accusé d’avoir craché sur le visage d’un homme juif, de l’avoir traité de « putain de juif » et d’avoir menacé de le tuer. Abrokwa, qui a été placé en liberté surveillée après l’incident du crachat à Brooklyn, a été accusé de harcèlement la semaine dernière pour avoir étalé des excréments sur la tête d’une femme qui attendait le métro dans le Bronx.

Lincoln Restler, membre du conseil municipal de Brooklyn, a déclaré que l’augmentation des attaques antisémites « me brise le cœur et qu’il faut y mettre fin. »

« Nous élaborons un plan d’action avec les dirigeants de la communauté pour faire face à ce pic de crimes de haine et établir des liens entre nos communautés pour approfondir la compréhension et le respect interculturels », a-t-il déclaré mardi au New York Jewish Week.

Les chiffres de la police de New York montrent une augmentation globale de la criminalité dans toutes les catégories principales en février 2022 par rapport au même mois de l’année précédente. Les vols ont augmenté de 56 %, les vols qualifiés de 79 % et les vols qualifiés d’automobiles ont doublé, passant de 529 cas en 2021 à 1 083 en 2022.

Les crimes de haine dans l’ensemble de la ville de New York ont augmenté de 100 % en 2021, année qui a également vu une augmentation des crimes de haine contre les Asiatiques. Plus récemment, neuf incidents anti-Asiatiques ont été signalés en février 2022, contre quatre au cours du même mois en 2021.

Le procureur du district de Manhattan, Alvin Bragg, a qualifié la haine anti-asiatique « d’intolérable » et a déclaré qu’il élargissait l’unité chargée des crimes de haine dans son bureau. « Nos frères et sœurs se sont fait cracher dessus, tousser dessus, on leur a dit de rentrer chez eux », a-t-il déclaré. « Dans mon bureau, nous renforçons nos capacités ».

Un grand nombre des personnes arrêtées pour ces crimes de haine verront les charges abandonnées avant d’être jugées, selon un récent rapport de La Ville. Sur 569 arrestations pour crimes haineux à New York entre 2015 et 2020, seulement 15% ont abouti à une condamnation, selon The City. Les taux de condamnation allaient d’un maximum de 23 % de condamnations à Manhattan à seulement 1% dans le Bronx.

Le mois dernier, le NYPD a remplacé le chef de son Hate Crime Task Force dans le cadre d’un « remaniement régulier », selon WABC-TV.

Lors d’une conférence de presse en février, le maire Eric Adams a reconnu que les crimes de haine posaient un réel problème dans la ville.  « Je crois qu’au fil des ans, nous avons été extrêmement réticents à identifier les risques des crimes de haine », a-t-il déclaré.

Adams, qui entretient des liens étroits avec de nombreuses communautés juives orthodoxes de la ville, s’est exprimé après deux attaques antisémites à Flatbush en février. « Ne vous méprenez pas, une attaque contre notre communauté juive est une attaque contre chaque New-Yorkais », a-t-il tweeté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...