Rechercher

Selon le témoin clé au procès, Netanyahu aurait empêché un don au Centre Peres

L’ex-Premier ministre, rival politique de longue date de Shimon Peres, « était furieux » à l’idée que le milliardaire australien Packer soutienne le centre, a indiqué Hadas Klein

Le Premier ministre de l’époque, Benjamin Netanyahu, s'exprime lors de la cérémonie commémorative en l’honneur de feu Shimon Pères, au cimetière du Mont Herzl à Jérusalem, le 19 septembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre de l’époque, Benjamin Netanyahu, s'exprime lors de la cérémonie commémorative en l’honneur de feu Shimon Pères, au cimetière du Mont Herzl à Jérusalem, le 19 septembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le témoin clé dans le procès pour corruption du chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a indiqué que l’ex-Premier ministre s’était opposé à un don de 3 millions de dollars que souhaitait faire le milliardaire australien James Packer au Centre Peres.

Hadas Klein, assistante personnelle du producteur hollywoodien Arnon Milchan et un assistant de Packer, ont déclaré lundi au tribunal de Jérusalem que Packer avait confié à Milchan son intention de faire ce don.

« Après le versement du premier million, Milchan en a parlé à Netanyahu », a-t-elle précisé.

« Netanyahu était furieux, il a appelé [Packer] et a exigé de suspendre le versement du reste de la somme, disant qu’il y avait d’autres entités à qui donner des fonds », a-t-elle ajouté.

« Depuis, Packer n’a pas fait d’autre don au Centre Peres. »

Le Centre Peres pour la paix et l’innovation à Jaffa a été créé en 1996 par le défunt président Shimon Peres, pour promouvoir la paix avec les Palestiniens en même temps que l’innovation israélienne.

Benjamin Netanyahu, Premier ministre élu, à gauche, regarde du coin de l’œil le Premier ministre sortant, Shimon Pères, lors d’une cérémonie à la Knesset à Jérusalem, le 17 juin 1996. (Crédit : AP Photo/Nati Harnik)

Peres a longtemps été un rival politique de Netanyahu.

Le témoignage de Klein est lié à l’affaire 1000, concernant les cadeaux de luxe que l’ex-Premier ministre et sa famille ont reçus, et les contreparties que Netanyahu aurait fournies en retour.

L’acte d’accusation dans cette affaire accuse l’ex-Premier ministre de fraude et abus de confiance pour avoir accepté des cadeaux de prix de Milchan et Packer, pour une valeur de 691 776 shekels et pour être intervenu en faveur de Milchan pour le renouvellement de son visa américain, entre autres passe-droits.

Netanyahu fait par ailleurs face à des accusations de fraude et d’abus de confiance dans deux autres affaires, ainsi que de corruption dans l’une d’entre elles. Il nie catégoriquement tout acte répréhensible et soutient, sans preuves, que les accusations ont été fabriquées de toutes pièces par le procureur de l’État et des rivaux politiques pour l’amener à quitter ses fonctions.

Le témoignage de Klein, lundi, a eu lieu lors du contre-interrogatoire mené par les avocats de Netanyahu.

Klein a déjà témoigné avoir remis aux Netanyahu, à leur demande, des cigares et du champagne pour un montant de plusieurs milliers de dollars.

L’avocat de Netanyahu, Amit Hadad, a demandé lundi au tribunal d’exclure les reçus des cigares des preuves, affirmant que la police ne les avait pas obtenus légalement.

Il a également contesté l’affirmation de Klein selon laquelle tous les cigares achetés étaient pour Netanyahu, s’appuyant sur le témoignage de Milchan, lui-même grand amateur de cigares, selon lequel il offrait régulièrement des cigares à ses invités.

Arnon Milchan pose pour les photographes à son arrivée à la première du film « Widows » projeté dans le cadre du gala d’ouverture du BFI London Film Festival à Londres, le 10 octobre 2018. (Photo de Vianney Le Caer / Invision / AP)

« Milchan a acheté beaucoup de cigares et de champagne, et cela n’avait rien à voir avec Netanyahu », a soutenu Hadad, ce à quoi Klein a répondu : « Je ne suis pas d’accord, je dis ce que je sais. »

Hadad a ensuite interrogé Klein sur d’autres rendez-vous organisés par Milchan au moment des faits, notamment avec les députés Avigdor Liberman, Tzipi Livni, Ehud Barak et Yair Lapid, évoquant des rendez-vous somptuaires durant lesquels le milliardaire offrait cigares et boissons alcoolisées à ses invités.

« Je n’ai jamais vu aucun d’entre eux fumer des cigares », a répondu Klein. « Et pourtant, j’entrais régulièrement dans la pièce lors des réunions. »

Confronté à Hadad au sujet des grandes quantités d’alcool que Packer aurait acheté pour et son équipe, Klein a déclaré qu’il « buvait de l’alcool en grande quantité, il y avait de tout, toutes les marques … mais il n’a jamais bu de champagne rosé », la marque des Netanyahu.

Hadas Klein, assistante d’Arnon Milchan, arrive à une audience du procès de l’ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, au tribunal de district de Jérusalem, le 5 juillet 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le témoignage de Klein met à mal la défense de Netanyahu, qui a eu du mal à infirmer ses propos.

Plus tôt ce mois-ci, elle avait indiqué avoir fourni d’énormes quantités de cigares et de champagne de qualité supérieure aux Netanyahu, qui, selon elle, n’étaient pas des cadeaux spontanés offerts par Milchan ou Packer, mais des faveurs demandées par l’ex-Premier ministre et son épouse.

Son témoignage est très important car il sape la défense de Netanyahu, assise sur l’affirmation qu’il ne faisait qu’accepter les cadeaux d’un ami et qu’il n’avait aucune idée de leur valeur.

L’acte d’accusation estime qu’en contrepartie, l’ex-Premier ministre a aidé Milchan à régler ses problèmes de visa et lui a accordé des avantages réglementaires et fiscaux liés à ses intérêts commerciaux en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...