Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

Le Hamas ne voulait pas que des femmes otages parlent – responsable américain

"Il y a très peu de choses dont je pense que le Hamas ne soit pas capable s'agissant du traitement des civils et en particulier du traitement des femmes", a déclaré Matthew Miller

Matthew Miller, porte-parole du Département d'État américain, lors d'une conférence de presse, le 23 juin 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Matthew Miller, porte-parole du Département d'État américain, lors d'une conférence de presse, le 23 juin 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Les efforts pour prolonger la « pause » dans les combats entre Israël et le Hamas à Gaza ont échoué en partie parce que le groupe terroriste islamiste palestinien ne voulait pas que des femmes otages révèlent ce qu’elles avaient subi, a déclaré lundi un responsable américain.

La guerre a éclaté, le 7 octobre, après l’assaut meurtrier commis par le Hamas sur le sol israélien – une attaque qui a fait 1 200 morts, des civils en majorité. Les terroristes ont aussi kidnappé au moins 240 personnes, dont des nourrissons.

Israël a riposté par une campagne militaire dont l’objectif est de renverser le Hamas au pouvoir à Gaza et de libérer les quelques 136 otages restants aux mains des groupes terroristes palestiniens et des civils gazaouis.

Israël avait arrêté son offensive à Gaza dans le cadre d’un accord négocié sous l’égide du Qatar et des Etats-Unis prévoyant de libérer des otages enlevés par le Hamas.

Vendredi matin, le Hamas n’avait pas produit de liste d’otages à libérer dans la journée et a tiré des roquettes en direction du territoire israélien, signant ainsi la fin de la trêve.

« Il semble que l’une des raisons pour lesquelles ils ne veulent pas libérer des femmes qu’ils retiennent en otage et que cette pause a volé en éclats, c’est qu’ils ne veulent pas que ces femmes racontent ce qui leur est arrivé pendant leur détention », a déclaré à la presse Matthew Miller, porte-parole du département d’Etat.

Le porte-parole s’est refusé à davantage de précision en mettant en avant le caractère sensible de la question mais a noté que les Etats-Unis n’avaient « aucune raison de douter » des informations faisant état de violences sexuelles et qui sont imputées au Hamas.

« Il y a très peu de choses dont je pense que le Hamas ne soit pas capable s’agissant du traitement des civils et en particulier du traitement des femmes », a-t-il dit.

La police israélienne enquête aussi sur des violences sexuelles commises le 7 octobre, dont des viols en réunion ou des mutilations de cadavres.

Les enquêteurs israéliens ont jusqu’ici recueilli « plus de 1 500 témoignages choquants et pénibles », a déclaré une policière la semaine dernière au Parlement israélien, évoquant « des filles déshabillées au-dessus et au-dessous de la taille » et rapportant le témoignage du viol collectif, de la mutilation et du meurtre d’une jeune femme.

L’une des jeunes femmes que l’on aperçoit dans une vidéo du 7 octobre, le pantalon maculé de sang au niveau de l’entrejambe, est toujours otage du groupe terroriste à Gaza.

Des Israéliens enlevés et emmenés à Gaza par des terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023, comme le montrent les vidéos floutées des réseaux sociaux diffusées par la télévision israélienne. (Crédit : Capture d’écran de la Douzième chaîne)

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.