Sept cas de variant indien de la COVID-19 détectés en Israël
Rechercher

Sept cas de variant indien de la COVID-19 détectés en Israël

Le ministère de la Santé a fait savoir que la souche a été découverte sur des voyageurs non-vaccinés ; il n'y a pas "d'information claire" sur cette mutation ou sur son impact

Des employés du secteur médical dépistent les passagers au coronavirus à l'aéroport international Ben-Gurion, près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Crédit : Flash90)
Des employés du secteur médical dépistent les passagers au coronavirus à l'aéroport international Ben-Gurion, près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Crédit : Flash90)

Un variant du coronavirus venu d’Inde a été détecté au sein de l’État juif pour la toute première fois, a déclaré vendredi le ministère de la Santé.

Le ministère a expliqué que la souche avait été identifiée chez sept voyageurs non-vaccinés revenus en Israël depuis l’étranger. La provenance exacte de ces nouveaux-arrivants n’a pas été précisée.

Ce variant a pu être isolé grâce à un séquençage génomique, selon le ministère de la Santé.

« Il n’y a pas encore d’information claire sur le variant ou sur ses effets sur les personnes vaccinées et guéries », a noté un communiqué.

L’Inde a confirmé l’apparition de ce nouveau variant, potentiellement inquiétant, du coronavirus, qui présente deux mutations de la protéine Spike que le virus utilise pour entrer dans les cellules. Le docteur Rakesh Mishra, à la tête du Centre de biologie cellulaire et moléculaire, a déclaré le mois dernier que cette modification génétique pouvait être préoccupante dans la mesure où elle pourrait aider le virus à se propager plus facilement, échappant ainsi au système immunitaire.

L’Inde se bat actuellement contre une recrudescence importante du nombre d’infections et les experts soupçonnent que la présence sur le territoire de variants plus infectieux – dont celui qui a été détecté dans le pays – pourrait être à l’origine du phénomène.

Des passagers font la queue pour passer un contrôle médical dans une gare de Mumbai, en Inde, le 16 avril 2021. (Crédit : Punit Paranjpe/AFP)

Le virus a muté pendant toute la pandémie. Certaines mutations sont anodines mais les scientifiques enquêtent pour déterminer celles qui permettent au virus de se répandre plus rapidement, ou qui entraînent des versions plus graves de la maladie.

Les trois variants qui avaient été détectés en Afrique du sud, en Grande-Bretagne et au Brésil sont considérés comme les plus inquiétants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...