Seulement 0,2 % des Israéliens vaccinés développent des symptômes COVID
Rechercher

Seulement 0,2 % des Israéliens vaccinés développent des symptômes COVID

Sur plus de 3,3 millions de personnes ayant reçu deux doses, seules 907 sont tombées malades et moins de 1% ont été testés positifs

Une Israélienne se fait vacciner contre la COVID-19 dans un centre de vaccination Leumit à Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Une Israélienne se fait vacciner contre la COVID-19 dans un centre de vaccination Leumit à Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Les données diffusées lundi par le ministère de la Santé donnent une indication supplémentaire de l’efficacité du vaccin contre le coronavirus en Israël : Sur tous les Israéliens qui ont subi un test de dépistage à la COVID-19 au moins une semaine après l’administration de leur seconde dose, moins de 1 % des résultats sont revenus positifs et moins de 0,2 % des personnes ont développé des symptômes de la maladie.

Les données révèlent que plus d’une semaine après avoir bénéficié de la deuxième dose de vaccin, seulement 4 711 personnes sur un nombre total de 3 387 340 ont été dépistées positives au virus et que parmi elles, 907 uniquement ont développé des symptômes, notamment de la fièvre ou des difficultés respiratoires.

L’Etat juif a presque exclusivement distribué le vaccin qui a été mis au point par les firmes Pfizer et BioNTech. Dimanche, le ministère de la Santé a rendu publiques des données qui ont montré que moins de 3 % des personnes tombées gravement malades des suites de la COVID-19 avaient été pleinement vaccinées.

Sur les 6 095 malades du coronavirus hospitalisés ou dans un état grave ou critique depuis le début de la campagne de vaccination dans le pays, seulement 175, ou 2,87 %, avaient reçu la deuxième dose de vaccin, indiquent les chiffres.

De plus, 4 589 malades – soit 75 % des personnes ayant développé une forme grave de la maladie – n’étaient pas vaccinés.

Israël a vacciné son cinq millionième citoyen contre le coronavirus, lundi, inoculant une première dose à une femme enceinte. Sur les cinq millions de personnes qui ont maintenant reçu une première dose de vaccin,
3 789 118 ont déjà bénéficié des deux, a noté le ministère.

Les clients dînant dans un restaurant de Tel Aviv dans le cadre de l’assouplissement du troisième confinement national adopté pour lutter contre le coronavirus, le 7 mars 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, au début de l’année dernière, 803 260 personnes, en Israël, ont attrapé la maladie. Il y a actuellement 37 698 cas actifs dans le pays.

Une grande partie de l’économie a rouvert dimanche dans le cadre de l’allègement du confinement qui avait été imposé dans le pays : C’est le cas des restaurants, des cafés, des salles événementielles, des attractions et des hôtels. Les élèves de 5e jusqu’à la Seconde ont pu retourner dans les établissements scolaires. Les institutions d’enseignement supérieur et les séminaires religieux accueillent pour leur part les étudiants vaccinés ou guéris du coronavirus et les limitations imposées aux rassemblements et aux lieux de culte ont été assouplies.

Le cabinet a aussi décidé de lever certaines restrictions sur les déplacements internationaux et il a mis sur la touche une commission qui était chargée de déterminer qui pouvait entrer dans le pays dans un contexte de fermeture presque totale de l’aéroport.

Le nombre de nouveaux décès et de nouvelles infections a continué à baisser dans le pays après avoir atteint des niveaux records au mois de janvier et le nombre de personnes gravement malades a atteint son niveau le plus bas depuis l’année dernière.

Et pourtant, malgré l’optimisme affiché et l’ouverture de l’économie, les responsables de la Santé mettent en garde contre un quatrième confinement possible alors que le nombre de reproduction de base est repassé au-dessus de 1, ce qui indique une reprise de la pandémie.

« Nous nous inquiétons d’une hausse des infections dans les prochains jours », a déclaré le responsable de la lutte contre le coronavirus en Israël, Nachman Ash, au micro de 103FM Radio, ajoutant que « si nous ne faisons pas preuve de responsabilité et si les citoyens ne respectent pas les directives, la possibilité d’un quatrième confinement avant les élections existe ».

Les responsables du gouvernement, notamment le ministre de la Santé Yuli Edelstein, ont déclaré qu’il n’y aurait pas de nouveau confinement avant le scrutin du 23 mars. Edelstein a ainsi établi que « si le comportement du public est approprié, nous serons en mesure d’éviter d’autres confinements. Et je demande vraiment à tous de nous aider en cela ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...