Shaked: Facebook et Google doivent être tenus pour responsable en cas d’abus
Rechercher

Shaked: Facebook et Google doivent être tenus pour responsable en cas d’abus

La ministre de la justice israélienne a déclaré que les lois sur la vie privée doivent être respectées

La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, assiste à une cérémonie d'assermentation des juges nouvellement nommés à la résidence du président à Jérusalem, le 30 octobre 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)
La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, assiste à une cérémonie d'assermentation des juges nouvellement nommés à la résidence du président à Jérusalem, le 30 octobre 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

La communauté internationale doit tenir les géants de l’internet comme Facebook, Twitter ou Google comptables de leur « gestion irresponsable » des données personnelles de leurs utilisateurs, a déclaré la ministre de la Justice israélienne lors d’une conférence jeudi.

« Nous devons nous assurer que les entreprises mondiales et les géants de l’internet comme Facebook, Twitter et Google soient tenus comptables pour leur gestion irresponsable des données personnelles des utilisateurs », a déclaré Shaked dans son intervention à la séance plénière de la Cyber Semaine 2018.

« Nous devons agir pour nous assurer que les lois sur le respect de la vie privée sont appliquées dans le monde entier. Nous vivons dans une économie mondiale et nous encourageons bien sûr la coopération internationale. Nous ne devrions pas permettre à des entreprises d’autres pays de ne pas respecter le droit à la vie privée et les lois qui ont été votées pour protéger nos citoyens ».

Dans ses remarques, Shaked a aussi parlé des bénéfices énormes et des risques majeurs auxquels les nations font face à l’ère digitale en ce qui concerne la vie privée.

« Des interfaces digitales nous donnent la possibilité d’obtenir nos données personnelles et de les exploiter de manières très différentes, a-t-elle déclaré. Et tout cela « n’est pas nécessaire pour nos meilleurs intérêts. Cela constitue un grand défi pour notre droit à une vie privée ».

« Israël ne peut pas et ne devrait pas rester à la traîne. En tant que démocratie occidentale, nous sommes engagés au respect, à la promotion et à la protection du droit au respect de la vie privée et des données sécuritaires. Une économie centrée sur les données apporte de nombreux bénéfices pour la vie humaine et la qualité de vie, mais nous devons nous assurer que le prix que notre société devra payer au cours de ce processus ne soit pas trop élevé ».

Le récent scandale de Cambridge Analytica autour de l’usage abusif des données d’utilisateurs de Facebook a souligné le besoin des gouvernements de protéger les données de citoyens dans le monde.

« Dans le monde, les démocraties sont fortement attaquées, et les gouvernements doivent travailler ensemble pour contrer la menace que les réseaux sociaux et la vente des données personnelles posent sur notre liberté de choix », a déclaré récemment lors d’une interview Tehilla Shwartz Altshuler, chercheuse à l’Institut Démocratie Israël qui étudie l’impact de la technologie sur la démocratie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...