Snowden met en garde les Israéliens contre les excès de la surveillance
Rechercher

Snowden met en garde les Israéliens contre les excès de la surveillance

Le lanceur d'alerte américain a évoqué les performances technologiques israéliennes en évoquant le NSO Group, entreprise basée en Israël et connue pour son logiciel espion Pegasus

Capture d’écran de la conférence TED - Edward Snowden (Crédit : YouTube)
Capture d’écran de la conférence TED - Edward Snowden (Crédit : YouTube)

Le lanceur d’alerte américain Edward Snowden a mis en garde les Israéliens contre les excès d’un gouvernement intrusif et des entreprises privées de surveillance, lors d’une vidéo-conférence organisée dans un pays qui se proclame en pointe dans les hautes technologies appliquées à la sécurité.

Mardi soir, Edward Snowden a évoqué les performances technologiques israéliennes et souligné les graves dangers posés, selon lui, par l’acceptation trop facile d’une surveillance gouvernementale excessive au nom des besoins de sécurité.

« Quand on se laisse terroriser par quelqu’un armé seulement d’un couteau, ou qu’on réorganise nos sociétés au profit du pouvoir de l’Etat (…) on cesse d’être des citoyens et on devient des sujets », a prévenu le lanceur d’alerte qui s’exprimait d’un lieu non précisé à Moscou où il s’est réfugié.

Edward Snowden, 35 ans, a également parlé de NSO Group, entreprise basée en Israël connue pour son logiciel espion Pegasus qui, selon des experts indépendants, a servi à des pays où la situation des droits de l’Homme est jugée mauvaise.

« Les entreprises de ce genre se propagent de plus en plus à travers le monde », a-t-il dit.

Les membres d’une commission internationale enquêtant sur la disparition de 43 étudiants au Mexique en 2014, mais aussi des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme ou des avocats ont été la cible du logiciel espion vendu au gouvernement mexicain, selon des chercheurs indépendants experts en sécurité informatique.

NSO affirme pour sa part que le logiciel sert uniquement à enquêter et combattre le crime et le terrorisme.

Edward Snowden, ancien consultant de la NSA (National Security Agency), avait révélé en 2013 l’existence d’un système de surveillance mondiale des communications et d’internet. Il vit depuis en exil. Les Etats-Unis l’ont inculpé pour espionnage et vols de secrets d’Etat, ce qui ne l’empêche pas d’affirmer aimer son pays et vouloir y retourner.

Lors de l’événement organisé à Tel-Aviv par l’agence de relations publiques OH! Orenstein Hoshen, il a justifié sa décision de 2013, invoquant la nécessité de prendre des risques parce que « le monde sera tel que nous le faisons ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...