Soldats israéliens : Le stress prolongé affecte la qualité du sperme – étude
Rechercher

Soldats israéliens : Le stress prolongé affecte la qualité du sperme – étude

Le sperme se déplace plus lentement dans près de 4 échantillons sur 10 prélevés sur des hommes pendant et après les affrontements entre Israël et le Hamas en 2012 et 2014

Photo illustrative de sperme humain (crédit photo: CC BY-SA 2.0 Bobjgalindo / Wikimedia)
Photo illustrative de sperme humain (crédit photo: CC BY-SA 2.0 Bobjgalindo / Wikimedia)

Selon une nouvelle étude menée sur des hommes israéliens pendant et peu de temps après deux guerres entre Israël et Gaza, le stress prolongé peut réduire la qualité du sperme.

L’étude, présentée le mois dernier à la conférence annuelle de l’association Israël Fertility à Tel Aviv, a montré que le sperme se déplaçait plus lentement dans 37 % des 659 échantillons prélevés sur les hommes pendant les combats et jusqu’à deux mois après les affrontements de 2012 et 2014 entre Israël et le Hamas, l’organisation terroriste qui a juré de détruire l’Etat juif.

Une forte motilité des spermatozoïdes est nécessaire pour la fécondation réussie d’un ovule.

« Le stress mental est connu pour avoir un effet négatif sur la fertilité, mais il existe peu de recherches sur l’impact du stress sur la qualité du sperme », a déclaré Eliahu Levitas, membre de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Ben Gourion et directeur de l’unité de FIV à la banque du sperme du centre médical de l’université de Soroka à Beersheba

« Cette étude montre qu’un stress prolongé peut avoir un effet sur la qualité du sperme. »

Les habitants en état de choc après qu’une roquette a heurté une maison dans la côte d’Ashkelon tôt le matin du 26 août 2014, pendant l’Opération Bordure Protectrice – une guerre entre Gaza et Israël. (Edi Israël / Flash90)

Il a ajouté : « Notre raisonnement était le suivant : même les hommes ayant entendu les sirènes d’alerte de missiles pendant un conflit ont ressenti du stress sur une longue période. Nous avons été surpris de découvrir qu’il existe un lien entre la situation sécuritaire et le nombre de spermatozoïdes. »

La recherche, menée à Soroka et à l’Université Ben Gourion du Néguev, a comparé le sperme d’hommes soumis à un stress – leur âge moyen étant de 32 ans – avec 10 536 échantillons de sperme donnés pendant des périodes sans stress entre 2009 et 2017.

Israël a mené une guerre de 50 jours avec le Hamas en 2014, connue sous le nom d’Opération Bordure Protectrice, durant laquelle des milliers de roquettes ont été tirées sur des centres de population israéliens et les forces israéliennes ont détruit des dizaines de tunnels d’attaque transfrontaliers.

Deux ans plus tôt, Tsahal avait lancé l’Opération Pilier de défense pendant huit jours en réponse aux tirs de roquettes.

L’année dernière, une étude menée par des chercheurs israéliens a montré que la concentration de sperme des hommes dans les pays occidentaux a chuté de plus de 50 % en moins de 40 ans. Il n’y a aucun signe annonçant une stabilisation de ce déclin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...