Rechercher

Son vol dérouté, une soldate israélienne passe 9 heures en Iran

Les Iraniens ignoraient qu'une Israélienne se trouvait dans un avion reliant Tachken à Dubaï ; le Mossad l'a contactée au sol et lui a demandé de dissimuler son identité

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

L'Aéroport international de Shiraz en Iran, le 20 octobre 2021. (Crédit : Tahere Rokhbakhsh/Tasnim News Agency, CC BY 4.0, Wikipedia)
L'Aéroport international de Shiraz en Iran, le 20 octobre 2021. (Crédit : Tahere Rokhbakhsh/Tasnim News Agency, CC BY 4.0, Wikipedia)

Une soldate israélienne à bord d’un avion en provenance de l’Ouzbékistan a atterri en Iran la semaine dernière et a passé neuf heures au sol avant de repartir en toute sécurité, a-t-on appris jeudi auprès de l’armée.

Selon l’armée israélienne, la soldate russophone de 19 ans, qui occupe un poste non sensible au sein du commandement nord de l’armée israélienne, était en vacances et rendait visite à sa famille en Ouzbékistan.

Le vol civil reliant Tachkent, la capitale ouzbèke, à Dubaï, aux Émirats arabes unis, a été dérouté jeudi dernier en raison de l’état de santé de l’un des passagers. Il a atterri à l’aéroport international de Shiraz.

L’avion a passé environ neuf heures en Iran avant de redécoller sans incident, a déclaré l’armée israélienne.

Les médias israéliens ont rapporté que les passagers ont débarqué et ont été invités à patienter dans le terminal. Pendant qu’elle était au sol, la soldate a appelé ses parents, qui ont ensuite prévenu ses commandants. Les détails ont finalement été transmis aux hauts responsables de la défense, qui ont informé le Premier ministre Yair Lapid, alors que le cabinet israélien tenait une réunion sur la signature d’un accord sur la frontière maritime avec le Liban.

L’agence d’espionnage du Mossad a alors pris contact avec la soldate, lui ordonnant de dissimuler son identité israélienne et de ne pas parler hébreu, selon les médias.

Pendant son séjour en Iran, la soldate a présenté aux employés de l’aéroport son passeport étranger, qui aurait été délivré en Israël, sans éveiller de soupçons. Selon certains reportages, la soldate voyageait avec un passeport russe.

Après environ neuf heures d’attente à l’aéroport en compagnie des autres passagers, la soldate est remontée à bord du vol et s’est envolée vers les Émirats arabes unis, avant de prendre un autre vol pour rentrer en Israël.

On pense que l’Iran ignorait qu’une soldate israélienne avait atterri sur son territoire. La Douzième chaîne a rapporté que l’Iran aurait réalisé qu’une Israélienne se trouvait à bord de l’avion après son redécollage. Elle n’a pas cité de source. Les accords internationaux en matière d’aviation interdisent à un pays d’arrêter ou de placer en garde à vue une personne dans une telle situation.

Israël est l’ennemi juré de l’Iran, et les deux pays sont engagés dans une guerre fantôme qui dure depuis des années. Les tensions sont montées d’un cran au début de l’année à la suite d’une série d’incidents très médiatisés que Téhéran a imputés à Israël. Jérusalem, comme c’est souvent le cas, ne confirme ni n’infirme son implication dans la plupart des incidents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...