Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

« SOS » et « Help » inscrits sur un bâtiment par les 3 otages tués « par erreur » à Gaza

Yotam Haïm, Samar Talalka, et Alon Lulu Shamriz ont écrit les messages d'appel à l'aide avec des restes de nourriture, selon Tsahal

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

"SOS" et "Help, 3 hostages", inscrits à Gaza par trois otages israéliens qui ont ensuite été tués par erreur par l’armée israélienne, sur une photo publiée le 17 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
"SOS" et "Help, 3 hostages", inscrits à Gaza par trois otages israéliens qui ont ensuite été tués par erreur par l’armée israélienne, sur une photo publiée le 17 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a publié dimanche des photos montrant des inscriptions laissées par les trois otages qui ont été tués par erreur par les troupes dans le quartier Shejaiya de Gaza City vendredi, sur un bâtiment voisin.

Selon Tsahal, les inscriptions indiquant « SOS » et « Au secours, 3 otages » ont été écrits sur du tissu à l’aide de restes de nourriture.

Le bâtiment où sont accrochées les « pancartes », situé à quelques centaines de mètres du drame de vendredi et découvert par les troupes mercredi, a d’abord été considéré comme potentiellement piégé par le Hamas, le groupe terroriste palestinien ayant tenté d’attirer les soldats dans des embuscades dans la région ces derniers jours.

Tsahal a déclaré que selon une enquête initiale, les trois otages, Yotam Haïm, Samar Talalka, et Alon Lulu Shamriz, se trouvaient dans ce bâtiment pendant une partie du temps, après avoir échappé à la captivité du Hamas ou avoir été abandonnés par leurs ravisseurs.

« Help, 3 hostages », affichés à Gaza par trois otages israéliens qui ont ensuite été tués par erreur par l’armée israélienne, sur une photo publiée le 17 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a précisé que l’armée enquêtait sur un autre bâtiment où les trois otages auraient pu séjourner.

Les trois jeunes hommes se sont approchés vendredi des soldats torse nu et en brandissant un drapeau blanc, mais ils ont été tués par des soldats qui les ont identifiés par erreur comme une menace et ont ouvert le feu en violation des règles d’ouverture du feu de Tsahal.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.