Syrie : 5 combattants pro-iraniens tués dans des raids près de l’Irak
Rechercher

Syrie : 5 combattants pro-iraniens tués dans des raids près de l’Irak

Les frappes qui ont eu lieu tard samedi soir ont visé "des positions des forces iraniennes et de milices alliées"

Cette capture d'écran d'une vidéo fournie par l'agence officielle de presse syrienne SANA montre des missiles qui volent dans le ciel à proximité de Damas en Syrie, le mardi 25 décembre 2018. (SANA via AP)
Cette capture d'écran d'une vidéo fournie par l'agence officielle de presse syrienne SANA montre des missiles qui volent dans le ciel à proximité de Damas en Syrie, le mardi 25 décembre 2018. (SANA via AP)

Cinq combattants de milices pro-iraniennes ont été tués dans des frappes aériennes nocturnes dans l’est de la Syrie, a rapporté dimanche l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) sans pouvoir identifier l’auteur de ces raids.

Les frappes qui ont eu lieu tard samedi soir ont visé « des positions des forces iraniennes et de milices alliées », aux abords de la ville syrienne de Boukamal, à la frontière avec l’Irak, selon l’OSDH.

« Cinq combattants non Syriens ont été tués », a précisé à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, sans être en mesure de donner leur nationalité.

L’attaque a eu lieu dans la province de Deir Ezzor, où plusieurs belligérants sont présents dans le cadre du conflit syrien.

Les forces du régime de Bachar al-Assad y sont engagées avec l’appui de forces iraniennes et de milices étrangères, notamment des combattants irakiens.

En septembre, dix combattants irakiens appartenant à des milices pro-iraniennes avaient été tués dans des raids non identifiés sur le secteur de Boukamal, selon l’OSDH.

En juin 2018, des frappes sur l’extrême est syrien près de la frontière irakienne avaient été imputées à Israël par un responsable américain à Washington s’exprimant sous le couvert de l’anonymat. Les raids avaient tué 55 combattants des forces pro-régime, notamment syriens et irakiens, selon l’OSDH.

L’armée israélienne avait refusé de commenter.

Dans cette même province de Deir Ezzor, une alliance de combattants kurdes et arabes, les Forces démocratiques syriennes (FDS), est également sur le terrain, soutenue par les avions de la coalition internationale anti-jihadiste emmenée par Washington, qui a reconnu par le passé avoir bombardé des forces pro-régime.

Déclenchée il y a plus de huit ans par des manifestations pro-démocratie, le conflit syrien s’est complexifié au fil des ans, impliquant une panoplie de puissances étrangères et de groupes armés. Le conflit a fait plus de
370 000 morts et des millions de déplacés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...