Syrie : les S-300 sont un « défi complexe » pour Israël, selon un responsable
Rechercher
La Russie affirme avoir commencé sa livraison de S-300

Syrie : les S-300 sont un « défi complexe » pour Israël, selon un responsable

Un haut responsable a déclaré qu’Israël traitait de la décision de Moscou de plusieurs manières ; Netanyahu avait jugé la décision de la Russie "d’irresponsable"

Un système de défense antiaérienne russe Antey 2500 ou S-300 VM est présenté à l'ouverture du spectacle aérien MAKS à Zhukovsky, aux abords de Moscou, en Russie, le 27 août 2013. (Crédit : AP Photo/Ivan Sekretarev/archives)
Un système de défense antiaérienne russe Antey 2500 ou S-300 VM est présenté à l'ouverture du spectacle aérien MAKS à Zhukovsky, aux abords de Moscou, en Russie, le 27 août 2013. (Crédit : AP Photo/Ivan Sekretarev/archives)

Un haut responsable israélien a déclaré que la décision de la Russie de fournir un système anti-aérien avancé à la Syrie constituait un sérieux défi pour l’État juif, mais qu’Israël cherchait des solutions afin d’empêcher que la situation devienne une menace majeure pour la sécurité du pays.

« Les S-300 représentent un défi complexe pour l’État d’Israël. Nous traitons la [décision] de différentes manières, pas nécessairement en empêchant l’expédition [du système anti-aérien] », a déclaré le responsable.

Le responsable a ajouté que, selon lui, le président russe Vladimir Poutine comprenait que, même si Moscou « avait fait un pas ; les règles du jeu étaient très larges », indiquant qu’Israël se réservait le droit de se protéger et qu’il restait soutenu par les États-Unis.

Vendredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a jugé « irresponsable » la décision de la Russie de fournir à la Syrie le système de défense et a déclaré qu’Israël restait déterminé à poursuivre le processus de déconfliction avec Moscou concernant ses opérations militaires dans la région.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...