Rechercher

Taux d’effets secondaires le plus faible pour la 3e dose, selon le ministère

Les réactions indésirables légères bien moins nombreuses que pour les précédentes injections ; très peu d'effets secondaires graves, qui ne sont peut-être pas tous liés au vaccin

Une enseignante reçoit une dose du vaccin COVID-19 dans un centre de vaccination à Jérusalem, le 24 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Une enseignante reçoit une dose du vaccin COVID-19 dans un centre de vaccination à Jérusalem, le 24 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les effets secondaires connus suite au vaccin COVID-19 sont nettement moins importants lors de l’injection de rappel que lors des deux premières doses, selon de nouvelles données présentées jeudi par le ministère israélien de la Santé.

Les effets secondaires signalés, tels que la fatigue, la faiblesse et la douleur dans le bras où l’injection a été administrée, étaient tous moins fréquents lors de la troisième injection dans chaque groupe d’âge.

Une faiblesse générale a été enregistrée chez 86,6 personnes sur un million pour la troisième dose, contre 271,8 et 251,1 sur un million pour les deuxième et troisième doses.

La douleur dans la zone du vaccin a été enregistrée chez 42,7 personnes sur un million pour la troisième dose, contre 222,9 et 514,3 pour les deuxième et première doses, selon les données du ministère.

Sur les quelque 3,2 millions d’Israéliens vaccinés avec une troisième dose du vaccin contre la COVID-19, seuls 19 ont signalé des effets secondaires plus graves, a déclaré le ministère, ajoutant que certains étaient encore examinés par des experts afin de déterminer le lien entre les effets secondaires et le vaccin.

Par ailleurs, le ministère a publié des données sur les cas signalés de myocardite, une inflammation du muscle cardiaque, chez les jeunes âgés de 12 à 15 ans qui avaient reçu leur première et deuxième dose de vaccin contre la COVID-19.

Le ministère a déclaré que la myocardite était observée à un « taux insignifiant ».

Un jeune Israélien reçoit le vaccin contre le coronavirus à Petah Tikva, le 19 juillet 2021. (Crédit : Flash90) 

Un cas a été signalé sur les 331 538 enfants vaccinés avec une dose de vaccin. Le garçon a été identifié avec l’inflammation cinq jours après avoir reçu le vaccin, selon les données du ministère.

Et parmi les 255 444 enfants vaccinés avec deux doses, 11 cas de myocardite ont été signalés. Dix d’entre eux étaient des garçons et une une fille. Ils ont été identifiés comme souffrant de cette maladie rare 3 à 5 jours après avoir été vaccinés, a indiqué le ministère.

Le ministère a précisé que les 12 personnes avaient pu quitter l’hôpital pour être soignées à domicile et que la maladie avait disparu peu après.

Il a ajouté que les risques de souffrir d’une myocardite étaient moins probables dans les groupes d’âge plus élevés, et presque négligeables chez les femmes.

Selon le ministère, le risque de contracter cette maladie rare est nettement plus élevé chez les personnes infectées par le coronavirus que chez celles qui ont été vaccinées.

Le ministère de la Santé a déclaré qu’en dépit de ses efforts pour collecter des données sur les effets secondaires du vaccin, il était probable que les cas les plus légers, qui ne nécessitent pas de soins médicaux, soient largement sous-déclarés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...