Téhéran interdit aux propriétaires de promener leur chien dans la rue
Rechercher

Téhéran interdit aux propriétaires de promener leur chien dans la rue

Les canidés seraient également bannis à bord des véhicules ; le chef de la police assure que ses hommes agiront avec sévérité

Une Iranienne promène son chien devant une fresque sur le mur de l'ancienne ambassade américaine à Téhéran, le 9 novembre 2016 (Crédit : AFP/Atta Kenare)
Une Iranienne promène son chien devant une fresque sur le mur de l'ancienne ambassade américaine à Téhéran, le 9 novembre 2016 (Crédit : AFP/Atta Kenare)

Téhéran aurait interdit à ses habitants de promener leur chien dehors ou de les transporter en voiture, jugeant qu’ils pourraient incommoder autrui et qu’ils sont considérés comme impurs par la loi islamique.

Le chef de la police dans la capitale iranienne, Hossein Rahimi, a publiquement et sévèrement mis en garde les propriétaires de chiens cette semaine en indiquant explicitement à l’agence de presse semi-officielle YJC que ses agents « agiraient avec sévérité » contre toute personne promenant son chien dans l’espace public.

Il a précisé que les tribunaux avaient autorisé la police à intervenir contre les propriétaires de chien récalcitrants, car ces animaux provoquaient « panique et anxiété » chez d’autres habitants de la ville.

Rahimi a également été très clair au sujet des chiens transportés dans des véhicules, assurant que « la police réprimanderait les propriétaires roulant en compagnie de leur chien. »

Posséder un chien est plutôt courant en Iran, notamment au sein des classes moyennes de Téhéran, mais certains islamistes perçoivent les chiens comme impurs et la possession d’un chien comme une manifestation de la culture occidentale honnie par les dirigeants de la République islamique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...