Rechercher

Tel Aviv: des drones livrent des sushis et de la bière

L'initiative nationale israélienne en matière de drones entre dans sa troisième phase et le réseau de livraison par drone dirigé par le gouvernement prend de l'ampleur

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Un drone vole près de la ville de Tel-Aviv le 11 octobre 2021, dans le cadre d'un projet pilote mené par l'Autorité israélienne de l'innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drone en Israël. (Emanuel Fabian/Times of Israel)
Un drone vole près de la ville de Tel-Aviv le 11 octobre 2021, dans le cadre d'un projet pilote mené par l'Autorité israélienne de l'innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drone en Israël. (Emanuel Fabian/Times of Israel)

Lundi, des drones ont livré des commandes de sushis, de bière et de crème glacée à des journalistes à Tel Aviv, dans le cadre d’une initiative dirigée par le gouvernement visant à créer un réseau national de drones et à piloter des vols de drones pour effectuer des livraisons dans tout Israël.

L’initiative nationale pour les drones est entrée dans la troisième des huit phases prévues par le programme pilote la semaine dernière, avec le lancement d’une démonstration de 10 jours pour tester les vols de drones au-dessus des zones urbaines de Tel Aviv, Jaffa, Ramat Sharon, Herzliya et Hadera, où la deuxième phase du projet a été lancée fin juin.

Au cours de cette nouvelle étape, les drones auront effectué environ 300 vols par jour au-dessus de zones ouvertes pour différentes tâches telles que le test des systèmes autonomes, l’analyse du comportement en vol, la livraison de nourriture à un point de chute, et même la livraison de sang reçu par la banque de sang Magen David Adom dans la région de Tel Aviv à au centre médical Sheba de l’hôpital Tel HaShomer à l’extérieur de la ville.

L’objectif global est d’aider à affiner la technologie et les procédures des drones et, à terme, de contribuer à réduire la congestion routière et à améliorer la qualité de l’air en créant un réseau de couloirs aériens pour les livraisons de médicaments, d’examens et d’équipements médicaux, de vêtements, de nourriture et de marchandises par des véhicules aériens sans pilote.

Le programme a été créé l’année dernière dans le cadre d’une collaboration entre le Centre israélien pour la quatrième révolution industrielle (C4IR) de l’Autorité israélienne de l’innovation, l’Autorité de l’aviation civile israélienne (ICAA) et l’Autorité des transports intelligents, le ministère israélien des Transports par le biais de la société Ayalon Highways, ainsi que des entreprises privées israéliennes et étrangères, afin de promouvoir l’utilisation de la livraison par drone en tant que service.

Le projet pilote transforme Israël en un « site bêta » pour le pilotage et l’exploitation de drones et vise à aider les acteurs du domaine – fabricants de drones, détaillants et régulateurs – à comprendre à quoi ressemblera le ciel à l’avenir, alors que des milliers de drones pourraient se frayer un chemin dans le ciel pour répondre à divers besoins.

« Nous nous rapprochons du jour où nous pourrons commander de la nourriture, des vêtements, des médicaments, etc., par l’intermédiaire de drones dans le cadre d’un réseau national qui sera économiquement viable pour les gens et qui contribuera également à déplacer une partie du trafic de la route vers les airs », a déclaré Daniella Partem, responsable du C4IR à l’Autorité de l’innovation, lors de l’événement de presse qui s’est tenu lundi au centre de commande des autoroutes Ayalon à Tel Aviv.

Des moniteurs affichent des informations dans un centre de commande à Tel Aviv, le 11 octobre 2021, dans le cadre d’un projet pilote mené par l’Autorité israélienne de l’innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drone en Israël (Emanuel Fabian/Times of Israel).

Partem a déclaré que le projet était « construit progressivement, étape par étape » pour s’assurer que toutes les mesures de sécurité soient en place pour permettre aux drones de voler simultanément lors de l’exécution de différentes tâches. Les défis, a-t-elle dit, portent notamment sur la sécurité, le vol près des zones résidentielles, les grands oiseaux et le bruit – et leur résolution est en cours.

« Nous construisons l’infrastructure réglementaire et technologique pour que les entreprises puissent fonctionner dans ce réseau et effectuer des livraisons », a-t-elle déclaré, notant qu’une majorité des entreprises de drones participantes étaient israéliennes pour « soutenir l’écosystème dans cette collaboration gouvernement-industrie. »

« Nous créons un environnement accueillant pour le bien de la population », a-t-elle ajouté.

Pour l’instant, les drones ont des missions sur un rayon de 5 km et peuvent transporter une charge d’environ 2,5 kg. À l’avenir, les drones pourront transporter des marchandises plus lourdes et parcourir de plus longues distances. L’Autorité israélienne de l’innovation a déclaré que l’année prochaine, les drones utilisés seront capables d’effectuer des missions dans un rayon de 100 km.

Des drones volant près de la ville de Tel Aviv le 11 octobre 2021, dans le cadre d’un projet pilote mené par l’Autorité israélienne de l’innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drones en Israël (Emanuel Fabian/Times of Israel).

L’approche progressive de la construction du réseau a permis un « effort coordonné » qui s’accélère désormais, a déclaré lundi au Times of Israël Sagi Dagan, vice-président de la croissance à l’Autorité israélienne de l’innovation.

« Nous avançons tous ensemble – le gouvernement, les régulateurs, l’industrie – et nous examinons tous les défis, les mettons sur la table et les abordons un par un. Et nous le faisons en testant et en expérimentant », a déclaré M. Dagan.

L’une des principales caractéristiques du projet est la multitude d’entreprises et de parties invitées à y prendre part afin de créer un marché concurrentiel qui ne peut être dominé par un seul acteur, a ajouté M. Dagan.

Les vols de drones sont actuellement assurés par huit entreprises travaillant en étroite collaboration avec la police israélienne, les services de secours et d’incendie, et le commandement du front intérieur de Tsahal.

Des sushis sont livrés par drone dans le cadre d’un projet pilote mené par l’Autorité israélienne de l’innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drone en Israël (Emanuel Fabian/Times of Israel).

« Nous mettons envoyons de la vie et des voies dans les airs, dans les 50 à 120 mètres au-dessus du sol », a déclaré Dagan, ajoutant que l’initiative suscite « beaucoup d’intérêt de la part des autres pays et des régulateurs, car nous sommes maintenant très en avance. »

« Israël a un avantage concurrentiel en termes de technologies, de drones et de gestion du trafic aérien, le tout étant co-conçu par la réglementation et le marché, et fixant les nouvelles règles par le travail sur le terrain. C’est tout à fait unique », a déclaré M. Dagan.

M. Partem a noté que l’une des raisons pour lesquelles Israël peut être leader dans ces domaines est le passé militaire des nombreuses personnes impliquées dans l’initiative, y compris les fondateurs des sociétés de drones qui pilotent leur technologie dans le cadre du projet.

Une femme mange un morceau de sushi livré par drone à Tel Aviv, le 11 octobre 2021. (Idan Gross pour l’Autorité israélienne de l’innovation)

Lundi, sur la plage de Hatzuk, dans le nord de Tel-Aviv, des journalistes, des vidéo-journalistes et d’autres membres de la presse ont assisté à une démonstration en direct de la livraison d’une commande de sushis par drone : il fallait d’abord passer la commande via une application, puis attendre que le drone parcoure les cinq kilomètres pour aller chercher la nourriture puis se pose au point de chute, près de la plage, sous le regard quelque peu ahuri des baigneurs. Un deuxième drone a également transporté de la bière fraîche, et un troisième drone a livré des glaces plus tard dans la journée sur la plage Charles Clore, au sud de Tel Aviv.

Un baigneur âgé, poussé par la curiosité, a parcouru la courte distance qui sépare la plage de la zone couverte d’herbe où se déroulait l’évènement, capturant des photos et des vidéos et essayant de comprendre ce qui se passait.

De la bière est livrée par drone dans le cadre d’un projet pilote mené par l’Autorité israélienne de l’innovation avec des partenaires pour créer un réseau de livraisons par drone en Israël (Emanuel Fabian/Times of Israel).

« C’est vraiment quelque chose, c’est incroyable. Le monde a tellement changé. Je vieillis maintenant, je suis triste de ne plus être là très longtemps pour voir ce que l’avenir nous réserve d’autre », a-t-il déclaré au Times of Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...