Tel Aviv: Des handicapés bloquent l’autoroute pour l’augmentation des pensions
Rechercher

Tel Aviv: Des handicapés bloquent l’autoroute pour l’augmentation des pensions

Plusieurs militants en fauteuil roulant ont bloqué la circulation pendant une heure, provoquant des kilomètres de bouchons, pour obtenir des allocations alignées au salaire minimum

Plusieurs manifestants en fauteuil roulant ont bloqué l'autoroute Ayalon à Tel Aviv pendant une heure le 28 juin 2018. (Capture d'écran : Hadashot news)
Plusieurs manifestants en fauteuil roulant ont bloqué l'autoroute Ayalon à Tel Aviv pendant une heure le 28 juin 2018. (Capture d'écran : Hadashot news)

Jeudi, une poignée de manifestants handicapés et de militants ont bloqué une grande autoroute à Tel Aviv pendant environ une heure dans le cadre d’une campagne en faveur d’une augmentation des allocations d’invalidité et des pensions pour les personnes âgées.

La circulation en direction du sud sur l’autoroute Ayalon a été interrompue sur des kilomètres à l’heure de pointe après que quelques militants en fauteuil roulant ont bloqué la route.

Les manifestants demandaient que les allocations gouvernementales pour les personnes handicapées et les personnes âgées passent à 5 300 shekels (1 250 euros) afin de correspondre au salaire minimum.

Il y a eu des manifestations similaires à Jérusalem, Haïfa et Beer Sheva, mais elles n’ont pas bloqué la circulation. C’était la première fois que les manifestants handicapés organisaient quatre manifestations simultanées.

Les manifestants sont un groupe dissident qui a rompu les rangs avec la plus grande organisation de défense des droits des personnes handicapées du pays l’année dernière après que celle-ci a accepté une augmentation des prestations d’invalidité négociée avec le ministère des Finances. Pour les manifestants, l’augmentation n’était pas suffisante.

Même si la police a pu évacuer les manifestants au bout d’une heure, certaines personnes ont accusé des retards considérables car la circulation n’a repris que lentement.

Après un an de négociations et des dizaines de manifestations sauvages qui ont bloqué les routes et le trafic, la Knesset en février a porté l’allocation mensuelle à 3 700 shekels (870 euros). Cependant, les intéressés affirment que c’est insuffisant pour couvrir leurs besoins fondamentaux.

« L’Etat d’Israël a adopté une loi unilatérale sur l’allocation pour handicapés sans coordination ni accord avec les dirigeants de la lutte des handicapés et continue de laisser les handicapés d’Israël dans la pauvreté et dans l’abandon », a déclaré Ayal Cohen, chef du groupe de manifestants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...