Tel Aviv : Des pots de fleurs intelligents à partir de bouteilles en plastique
Rechercher

Tel Aviv : Des pots de fleurs intelligents à partir de bouteilles en plastique

Trois étudiants ont créé un pot de fleurs intelligent qui n’a besoin d'être rempli d’eau qu'une fois tous les trois mois et qui régule lui-même le débit d'eau vers la plante

Les pots de fleurs intelligents de Pots Farms. (Crédit : Université de Tel Aviv)
Les pots de fleurs intelligents de Pots Farms. (Crédit : Université de Tel Aviv)

Gabriel Godley, étudiant du Département de génie électrique de l’Université de Tel Aviv, Petr Pessov, étudiant de maitrise en médiation et résolution des conflits, et Jalal Massalha, étudiant en comptabilité et gestion, ont monté ensemble une start-up qui produit des pots de fleurs intelligents à arrosage autonome à partir de bouteilles en plastique, a rapporté le site de l’Association française de l’Université de Tel Aviv.

Les étudiants auto-financent leur projet en vendant des plantes par l’intermédiaire d’une boutique en ligne, PotsFarms. Leur but est d’améliorer la qualité de l’environnement dans le monde en trouvant des solutions économiques innovantes pour en résoudre les défis majeurs.

« Notre objectif principal est de réduire la pollution atmosphérique et celle due au plastique dans les villes, et de trouver une solution à la faim dans le monde », explique Gabriel Godley. « Pour commencer, nous avons créé un système de recyclage intelligent à Tel Aviv, en transformant des déchets de plastique en modules hydroponiques d’auto-irrigation intelligents et esthétiques. Avec les données que nous collectons, nous avons l’intention de créer un système d’irrigation autonome basé sur l’intelligence artificielle, pour gérer la végétation en milieu urbain, afin de faire de Tel Aviv, dans l’avenir, un producteur indépendant de céréales et de produits alimentaires. »

Ils collectent ainsi des bouteilles en plastique auprès de particuliers dans toute la ville, les découpent, les décorent, les peignent et les confectionnent en pots de fleurs, avant d’y installer un système d’irrigation basé sur une mèche qui s’enroule autour des racines et simule l’activité des vaisseaux capillaires en drainant l’eau vers le haut, la gravité l’attirant vers les racines pour que les plantes puissent boire.

Le pot a besoin d’être rempli d’eau qu’une fois tous les trois mois et régule lui-même le débit d’eau vers la plante.

Gabriel Godley. (Crédit : Université de Tel Aviv)

« Ce n’est que la première étape de notre projet, qui vise à rendre la culture des plantes plus facile et plus accessible. Grâce à notre nouvelle manière de générer des profits à partir du recyclage, nous avons créé une méthode d’incitation économique pour le grand public qui l’aidera à devenir plus conscient de l’environnement, et c’est la magie de notre entreprise : trouver des solutions nouvelles et originales pour résoudre les défis majeurs de l’environnement dans le monde », déclare Gabriel.

Les pots de fleurs, qui en sont à un stade avancé de production, seront bientôt disponibles sur leur site à un prix d’environ 25 shekels, y compris la plante et les nutriments.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...