Tel Aviv veut tenter les touristes avec ses postes de secours chics
Rechercher

Tel Aviv veut tenter les touristes avec ses postes de secours chics

Les gagnants d'un concours en ligne séjourneront dans un hôtel pop-up luxueux dans un poste balnéaire transformé pour l'occasion

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Une vue du poste de sauvetage transformé en hôtel pop-up à Tel Aviv, qui ouvrira ses portes pour dix jours seulement au mois de mars (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
Une vue du poste de sauvetage transformé en hôtel pop-up à Tel Aviv, qui ouvrira ses portes pour dix jours seulement au mois de mars (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

C’est un endroit de rêve pour tous les amoureux de la plage. Situé sur le sable, à quelques mètres seulement de la mer Méditerranée, se dresse le poste de sauvetage, qui deviendra pour dix jours seulement au mois de mars un hôtel de luxe.

“C’est exceptionnel », explique Leon Avigad, l’hôtelier de Tel Aviv propriétaire de la chaîne de chambre d’hôtels raffinées Brown Hotel qui a établi un partenariat avec la municipalité de Tel Aviv et le ministère du Tourisme pour créer cet établissement cinq étoiles luxueux sur Frishman Beach.

Cet hôtel deux pièces – le seul en Israël à se trouver si proche de l’eau – accueillera les vainqueurs d’un concours de photographies lancé par Hotels.com. Les concurrents doivent soumettre une photo d’eux, hébergée sur Instagram, en tenue de plage avec, en arrière-plan, la ville où ils habitent.

Les gagnants (un couple de chaque pays ciblé par le ministère du Tourisme en raison d’un potentiel touristique accru) seront accueillis en Israël pour une période de quatre jours. Ils passeront cette première nuit à Tel Aviv dans cet hôtel créé de toutes pièces dans un poste de sauvetage.

Un domestique sera mis à leur disposition exclusive par le Dan Hotel, de l’autre côté de la rue.

Une interprétation informatisée d'une chambre luxueuse de l'hôtel pop-up installé sur une plage de Tel Aviv (Autorisation : Municipalité de Tel Aviv)
Une interprétation informatisée d’une chambre luxueuse de l’hôtel pop-up installé sur une plage de Tel Aviv (Autorisation : Municipalité de Tel Aviv)

La rénovation de cette baraque simple et à deux étages a coûté des centaines de milliers de shekels mais le résultat est à la hauteur des attentes, dit Avigad.

L’extérieur brillant a été peint aux emblèmes de Tel Aviv par l’artiste Etgar Rafael et le premier étage accueillera la chambre, une ode à l’ambiance urbaine et touristique de la ville conçue par Aline Langlieb, avec un lit king-size et un jacuzzi surdimensionné donnant sur la mer, derrière la fenêtre.

Au-dessus, les invités pourront explorer le site au téléscope en s’accoudant au bar extérieur ou se tenir dans le salon dont les fenêtres panoramiques laissent entrer la douce brise marine, allongés sur le canapé épais ou sur le fauteuil, près de la fenêtre.

Le salon situé à l'étage supérieur de ce poste de sauvetage transformé en un hôtel luxueux pendant dix jours en mars 2017 (Autorisation : municipalité de Tel Aviv)
Le salon situé à l’étage supérieur de ce poste de sauvetage transformé en un hôtel luxueux pendant dix jours en mars 2017 (Autorisation : municipalité de Tel Aviv)

Des lustres trouvés sur des marchés aux puces locaux seront accrochés aux plafonds en panneaux, ainsi que les planches de surf et des bouées de sauvetage, en écho à l’identité première du lieu.

“C’est l’équivalent d’un budget marketing d’un an », dit Avigad, “mais cela vaut le coup, pour le sionisme, par amour aussi pour Tel Aviv et son esprit créatif ».

L'intérieur habituel du poste de sauvetage de Frishman Beach, dorénavant en cours de relooking pour son ouverture du 15 mars (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
L’intérieur habituel du poste de sauvetage de Frishman Beach, dorénavant en cours de relooking pour son ouverture du 15 mars (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

Le poste de sauvetage devra retrouver son intérieur et sa destination d’origine à la fin du mois de mars avec le début de la saison estivale à Tel Aviv.

Mais il s’agissait d’une idée qui avait fait son apparition dès 2011, explique Avigad. La municipalité l’avait contacté, soulignant qu’il fait déjà chaud à Tel Aviv en mars, au moment où les Européens font encore du ski dans les Alpes et dans les Dolomites, à seulement trois heures. Il était intéressant d’attirer cette clientèle en Israël.

“C’est une ode parfaite à la magie de Tel Aviv,” ajoute Agivad, propriétaire avec sa partenaire dans les affaires et dans la vie Nitzan Perry du groupe hôtelier Leopard Hospitality qui comprend le Brown TLV, Brown Beach House, Brown Beach House en Croatie, Brown Villa à Jerusalem, qui est sur le point d’ouvrir ses portes, la Poli House à Allenby, récemment inauguré, et le Gordon Boutique Hotel.

Leon Avigad, hôtelier visionnaire de Tel Aviv, a été à l'origine de cet hôtel pop-up conçu dans un poste de sauvetage (Autorisation : Leon Avigad)
Leon Avigad, hôtelier visionnaire de Tel Aviv, a été à l’origine de cet hôtel pop-up conçu dans un poste de sauvetage (Autorisation : Leon Avigad)

« Tel Aviv est une ville différente des autres », explique-t-il. « L’hôtel peut être petit ou peut être grand, mais il faut pouvoir entrer dans l’expérience, la passion et l’authenticité de l’ambiance qu’il y a ici ».

Les détails – comme une literie et des trousses de toilette de haute qualité – doivent être considérés comme un dû, dit Avigad. Et pourtant, même des hôtels haut-de-gamme en Israël peuvent présenter des domestiques dont le tablier peut ne pas être ajusté – mais dont le sourire sera authentique.

C’est une industrie dans laquelle Avigad, 44 ans, a travaillé durant toute sa vie professionnelle, commençant dans la la chaîne des Dan Hotel, puis s’exilant pour se former en Europe avant de revenir à Tel Aviv où, avec Perry, il a commencé à ouvrir des établissements contemporains graphiques et ciblés grâce à des financements d’investisseurs locaux.

“Tel Aviv est l’une des villes les plus funky de la terre », dit Avigad. “Et ce projet vient le prouver.”

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...