Rechercher

Tennis: Jonathan Erlich, star des doubles, met fin à sa carrière à Tel Aviv

L'Open de Tel Aviv revient pour la première fois depuis 1996, attirant de grands noms comme Djokovic ou le champion juif Diego Schwartzman qui faisait son premier voyage en Israël

Jonathan Erlich pendant un match de la Coupe Davis entre Israël et la France à Rouen, en France, le 2 février 2013. (Crédit : AP/Remy de la Mauviniere)
Jonathan Erlich pendant un match de la Coupe Davis entre Israël et la France à Rouen, en France, le 2 février 2013. (Crédit : AP/Remy de la Mauviniere)

JTA — L’Open de tennis de Tel Aviv, un tournoi relevant du top-tiers du circuit professionnel, fait son retour pour la première fois depuis 1996, attirant dans son sillage des moments émouvants pour de multiples joueurs juifs.

Jonathan Erlich, ressortissant argentino-israélien connu pour avoir été le meilleur joueur en double masculin du monde à l’apogée de sa carrière, devait disputer son dernier tournoi aux côtés de l’un de ses célèbres anciens partenaires en double devenu l’un de ses amis – Novak Djokovic, 21 fois vainqueur du Grand Chelem. Blessé à l’entraînement, il n’a pas pu tenir sa place.

Djokovic avait enregistré une vidéo très affectueuse d’affection pour Erlich avant la compétition, le saluant dans un hébreu parfait et l’appelant « Yoni », son surnom, en faisant part de son enthousiasme à l’idée de jouer une nouvelle fois à ses côtés. Les seuls victoires en double remportées par Djokovic remontent à la Queens Cup, à Londres, en 2010, alors qu’il jouait avec Erlich, né à Buenos Aires mais qui avait immigré au sein de l’État juif quand il était enfant. Erlich avait aussi gagné le titre en double de l’Open d’Australie en 2008 alors qu’il se tenait sur le cour aux côtés de son compatriote Israélien, Andy Ram.

« Je peux dire que même si je n’avais été prêt qu’à 50 %, j’aurais joué parce que je savais que les gens attendaient mon match mais malheureusement, je n’ai pas pu réussir », a dit Erlich au site de l’Open. « La douleur était si forte que je ne pouvais qu’à peine marcher. »

Djokovic — qui avait entraîné la controverse en raison de son refus de se faire vacciner contre la COVID-19 et qui a essuyé les critiques, sur internet, de fans pro-palestiniens qui ont fustigé sa venue en Israël – a finalement disputé sa première rencontre en simple jeudi.

« Les gens, ici, sont vraiment passionnés de sport, ce sont des passionnés de tennis et je suis vraiment, vraiment heureux d’être ici et de jouer devant vous – je vous remercie donc pour votre soutien », a-t-il déclaré après le match.

Pour le 17e au classement mondial, Diego Schwartzman, l’Open a été l’opportunité de venir pour la toute première fois en Israël. Schwartzman, l’un des favoris du circuit professionnel pour les nombreux amateurs juifs de tennis, a joué pendant quelques minutes dans une chaise roulante avec Yoram Gershony, un Israélien qui avait remporté la médaille d’or aux Jeux paralympiques de 2012.

Mais Schwartzman a été éliminé jeudi en seizième de finale par le français Arthur Rinderknech, 60e au classement mondial. Dans un entretien, Schwartzman a indiqué que sa récente série de défaites rapides avait été entraînée par un emploi du temps surchargé en termes de compétitions, avec simplement deux semaines de repos passées chez lui, à Buenos Aires, depuis le mois d’avril.

L’Argentin Diego Schwartzman pendant son match contre le français Arthur Rinderknech à l’Open de Tel Aviv 2022 dans la ville côtière de Tel Aviv, en Israël, le 29 septembre 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Il a également déclaré qu’il souhaitait revenir en Israël à l’avenir.

« Je reviendrai très certainement ici à un moment, en vacances ou pour des matchs – ça, je ne le sais pas », a-t-il expliqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...