Toutes les règles du confinement en vigueur dès le 18 septembre à 14 heures
Rechercher

Toutes les règles du confinement en vigueur dès le 18 septembre à 14 heures

Les écoles, entreprises et commerces accueillant du public fermeront ; seules les livraisons seront autorisées pour les restaurants et les prières seront soumises à des directives

Photo d'illustration : Le front de mer de Tel Aviv et une route majeure vides au cours du confinement décidé par le gouvernement pour aider à stopper la propagation du coronavirus, le 11 avril 2020 (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)
Photo d'illustration : Le front de mer de Tel Aviv et une route majeure vides au cours du confinement décidé par le gouvernement pour aider à stopper la propagation du coronavirus, le 11 avril 2020 (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)

Le cabinet a adopté dimanche soir le plan proposé par le ministère de la Santé concernant un confinement de trois semaines pour tenter de mettre un terme à la recrudescence de l’épidémie de coronavirus qui frappe actuellement Israël.

Les règles qui ont été approuvées, selon un communiqué conjoint du bureau du Premier ministre et du ministère de la Santé, sont présentées ci-dessous :

Première phase

Cette première phase entrera en vigueur le vendredi 18 septembre dès 14 heures et durera jusqu’au 11 octobre. Elle pourra être réévaluée en fonction de l’étude de la situation de morbidité et elle sera soumise à un réexamen du cabinet, quinze jours après le début du confinement.

Elle se distinguera par les caractéristiques suivantes :

1. Les entreprises qui n’accueillent pas de public et qui fournissent des services essentiels pourront continuer leurs activités, selon le projet qui sera présenté par le ministère des Finances.

En coordination avec le ministre de la Santé, le directeur-général du bureau du Premier ministre et le directeur-général du bureau du Premier ministre d’alternance (avec le commissaire au service civil en ce qui concerne le travail des ministères gouvernementaux, et avec le ministre de l’Intérieur en ce qui concerne les autorités locales), le ministre des Finances présentera à l’approbation du cabinet du coronavirus les régulations concernant les restrictions et la limitation de la présence des employés sur les lieux de travail (dans les secteurs public et privé).

2. En revanche, a été décidée la fermeture totale de toutes les entreprises qui reçoivent du public dans les secteurs du commerce, de la culture, du loisir et du tourisme national – notamment les piscines, les clubs de gym et les restaurants (à l’exception des services essentiels, lieux de vente de produits alimentaires, pharmacies, opticiens ou magasins vendant des produits d’hygiène, des produits ménagers essentiels, des produits à la consommation et des dispositifs médicaux).

Les entreprises – parmi lesquelles les restaurants – seront autorisées à assurer des services de livraison.

Des chaises à l’extérieur d’un fast-food de la rue Jaffa, à Jérusalem, le 17 juillet 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

3. Les déplacements seront autorisés, pour les citoyens, dans un périmètre de 500 mètres autour de chez eux, sauf en cas de nécessité essentielle dont la nature sera détaillée dans les directives.

4. Le système éducatif sera fermé, à l’exception des établissements accueillant des élèves à besoins particuliers, des internats et autres exceptions qui sont précisées dans la législation concernant l’autorité spéciale en termes de gestion du coronavirus (l’enseignement à distance sera mis en place autant que possible).

5. Concernant les rassemblements : la restriction des regroupements sera mise en place conformément au code « rouge » adopté dans le modèle de « signalisation » rouge, orange et vert – et ils seront donc limités à dix personnes dans un espace clos et à 20 personnes dans un espace extérieur.

Seconde phase : Le plan dit « de signalisation »

Cette transition s’effectuera en fonction du plan dit « de signalisation », à la fin de la première phase. Elle dépendra de la réactualisation de l’évaluation de la situation épidémiologique et des décisions qui seront prises en conséquence par le cabinet du coronavirus.

* Les activités des transports publics seront réduites et adaptées au cadre des activités du secteur de l’économie à chaque phase. Le superviseur chargé de la circulation des transports publics sera chargé d’émettre des directives concernant leur fonctionnement et le champ de leurs opérations.

* Pour le trafic aérien, une équipe dirigée par le ministre de la Santé ou son représentant et avec la participation de représentants du ministère des Transports, du ministère de l’Intérieur, du ministère des Affaires étrangères et du chef du Conseil de sécurité nationale – ou de son représentant – feront part de leurs recommandations sur le sujet d’ici le lundi 14 septembre au soir.

Le hall d’arrivée vide de l’aéroport Ben Gurion, le 12 juin 2020. (Photo par Olivier Fitoussi/Flash90)

* Une équipe placée sous l’autorité du ministre de la Défense présentera un plan d’aide économique conformément aux décisions prises d’ici le jeudi 17 septembre 2020.

* Décision a été prise de prolonger la validité du plan dit de « signalisation » – aux codes rouge, vert et orange – mis en vigueur jusqu’à présent jusqu’au 18 septembre 2020 à 14 heures. Les restrictions citées restent donc entièrement applicables.


Plan spécial pour les prières des fêtes

* À l’extérieur : en capsules de 20 personnes au maximum

* Dans les espaces clos :

Dans les « zones rouges » : La prière sera autorisée, dans les espaces clos, en groupes allant jusqu’à dix personnes. Le nombre de groupes autorisé sera déterminé à partir du nombre d’entrées permettant de pénétrer dans la structure selon une règle de calcul : Les deux premières entrées dans le lieu de culte seront multipliées par trois, et chaque entrée supplémentaire par deux – à condition que le ratio d’une personne par quatre mètre-carré soit respecté.

Par exemple, dans un lieu de culte situé en zone rouge d’une taille de 250 mètres-carré et desservi par deux entrées – il sera possible de prier en six capsules séparées de dix personnes. Avec dix personnes dans chaque capsule et deux entrées (multipliées par trois), 60 personnes pourront se réunir en conservant le ratio d’une personne par mètre-carré. Dans une structure de 500 mètres-carrés, desservie par cinq entrées différentes, 12 capsules de dix personnes auront l’autorisation de se rejoindre pour la prière. Dans une structure de 70 mètres-carrés dotée d’une seule entrée, une seule capsule de dix personnes pourra prier en lieu clos en raison des limitations de l’espace.

Dans les zones non-rouges : Dans les structures fermées, les groupes de prière pourront accueillir 25 personnes au maximum. Le nombre autorisé de groupes devra être le double du nombre d’accès dans la structure – à condition que le ratio d’une personne par quatre mètre-carré soit strictement maintenu.

Des Juifs ultra-orthodoxes portent le masque et respectent la distanciation sociale pendant la prière aux abords de leurs habitations, les synagogues ne pouvant accueillir plus de 20 personnes selon les mesures gouvernementales de lutte contre la propagation du coronavirus à Bnei Brak, le 8 septembre 2020. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)

Par exemple, dans un lieu de culte situé en zone orange d’une taille de 400 mètres-carrés et disposant de deux entrées, quatre capsules de 25 personnes chacune seront autorisées à prier (25 personnes dans chaque capsule, avec deux entrées multipliées par deux, permettront de regrouper cent personnes dans la structure tout en respectant le ratio d’une personne par mètre-carré d’espace).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...