Tramway : le musée d’Israël dépose plainte contre la mairie de Jérusalem
Rechercher

Tramway : le musée d’Israël dépose plainte contre la mairie de Jérusalem

L'établissement s'insurge contre une nouvelle gare de tramway qui créerait une large barrière entre le musée et la vallée de la Croix

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le monastère de la croix (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Le monastère de la croix (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Le musée d’Israël a déposé une plainte en urgence suite à un plan proposé visant à construire une grande gare de tramway qui couperait l’institution culturelle de la vallée de la Croix, un espace vert historique considéré comme une extension du lieu emblématique.

Selon le directeur du musée, Iddo Bruno, les personnes en charge de planifier le réseau de tramway à Jérusalem auraient apparemment négligé de consulter le musée au sujet de la Ligne dorée, l’itinéraire de tramway programmé aux abords du musée.

Le plan proposé comprend la construction d’un terminal près du musée avec des espaces de stationnement et de services pour les trains, ce qui créerait une large barrière entre l’institution et la vallée de la Croix.

La vallée accueille le monastère de la Croix, datant du 11e siècle, et c’est un espace vert prisé depuis longtemps pour les habitants qui y viennent.

Le musée d’Israël à Jérusalem, en 2010

Le directeur du musée d’Israël a découvert ce projet de gare par hasard, au cours d’une présentation concernant un autre projet urbain.

« J’ai vu quelque chose sur le côté, sur un document de présentation, et j’ai demandé de quoi il s’agissait », explique Iddo Bruno. « On m’a répondu : ‘Oh, c’est la ligne dorée, c’est sur le point d’être confirmé' ».

Il s’est alors juré de suivre le dossier et, rapidement, accompagné d’Yitzhak Molcho, directeur de longue date du bureau du conseil d’administration du musée. Ils ont noté la présence de panneaux installés sur les oliviers de la vallée en référence à la construction programmée.

« Nous nous sommes tout à coup réveillés et avons réalisé que ça allait se faire », commente Iddo Bruno.

Les responsables du musée ont présumé que cette planification avait été faite lorsque l’établissement se trouvait dans une période de transition – lorsque l’ancien directeur, James Snyder, était parti et que plusieurs directeurs par intérim s’étaient succédé avant qu’Iddo Bruno ne reprenne le poste en 2017, il y a presque deux ans et demi.

Iddo Bruno, directeur du musée d’Israël, prévoit de se battre contre la municipalité de Jérusalem contre la gare de tramway qui bloquera le lien historique entre le musée et la vallée de la croix adjacente (Autorisation : Musée d’Israël)

« C’est un projet qui a un potentiel de nuisance immense pour le musée », déplore ce dernier. « Les pères fondateurs du musée avaient vu la vallée et la colline sur laquelle nous sommes installés comme étant un élément important de l’institution. Notre plainte, c’est pour demander comment il est possible d’entreprendre un projet majeur comme celui-là, de changer le visage entier de la zone au lieu de planifier cela avec nous et de s’intéresser aux intentions qui étaient en jeu à la base dans cette partie de la ville », dénonce-t-il.

Le musée d’Israël n’est pas le seul voisin à s’insurger contre ce projet. Le musée des Sciences et la bibliothèque nationale l’ont également déploré.

Le musée n’est pas opposé au tramway ou à la gare et a proposé de les placer le long du boulevard Ruppin, une importante artère qui relie un grand nombre des musées.

« Nous avons besoin d’une autre option », explique Iddo Bruno. « Au lieu de détruire ce passage à travers la vallée, ce qui montre de la négligence, imaginons ensemble ce que peut devenir ce secteur qui a tant de potentiel. C’est une opportunité unique ».

Lui et d’autres responsables du musée présenteront leurs arguments lors d’une session de planification le 21 janvier.

« Tout cela est très urgent », clame-t-il. « Ils ont regardé ça de manière étriquée et n’ont pas pris en compte l’histoire et autres effets à long-terme. C’est le sentiment que nous avons ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...