Rechercher

Treize blessés ukrainiens, dont des survivants de la Shoah, évacués en Israël

Zaka, Hatzalah et Magen David Adom se sont associés pour affréter un jet privé et rapatrier les blessés au sein de l'Etat hébreu

Des blessés en Ukraine et des survivants de la Shoah sont embarqués dans un jet affrété pour être amenés en Israël pour y être soignés le 18 mars 2022 (Crédit : Capture d'écran/Treizième chaine)
Des blessés en Ukraine et des survivants de la Shoah sont embarqués dans un jet affrété pour être amenés en Israël pour y être soignés le 18 mars 2022 (Crédit : Capture d'écran/Treizième chaine)

Trois organisations de secours israéliennes ont uni leurs forces pour secourir des survivants ukrainiens de la Shoah et d’autres civils blessés lors de l’invasion russe et les rapatrier en Israël pour qu’ils puissent y être soignés.

Zaka, Hatzalah et Magen David Adom ont collecté 70 000 dollars pour affréter un jet privé avec du matériel médical pour soigner et évacuer les blessés qui attendent en Moldavie, a rapporté jeudi la Treizième chaîne.

Le vol devait partir tôt mercredi mais a été retardé de sept heures suite à une attente d’autorisation pour pouvoir atterrir à Chișinău. Ils ont finalement reçu l’autorisation et ont atterri en Israël avec 13 patients à bord, tôt jeudi matin.

« C’est un paradoxe fou, on va là-bas avec un jet de luxe pour retrouver des gens qui ont tout perdu, qu’on récupère dans des maisons détruites », a déclaré à la Treizième chaîne Haim Otomazgin, chef des opérations spéciales à Zaka.

Bon nombre des personnes évacuées étaient des survivants de la Shoah qui avaient besoin d’un traitement médical qui n’était plus disponible en Ukraine, notamment une femme atteinte de démence et une autre qui avait déjà perdu ses deux jambes.

Parmi eux se trouvait Maya Zernova, 85 ans.

« J’avais 5 ans quand la (Seconde) Guerre a commencé, tout ce dont je me souviens, c’est la douleur », a-t-elle déclaré.

La survivante de la Shoah, Maya Zernova lors d’un vol l’emmenant d’Ukraine en Israël le 17 mars 2022 (Crédit : Capture d’écran/Treizième chaine)

« Ils veulent nous libérer en Ukraine des nazis, mais c’est comme ça qu’on libère ? En tuant des gens ? Les rendant sans abri ? » a déclaré Zernova, faisant référence à l’affirmation russe selon laquelle ils ont envahi pour « dénazifier » l’Ukraine.

« Que puis-je dire d’autre », a-t-elle ajouté. « Des meurtriers ».

Sa fille, Irina, qui l’accompagnait, a dit qu’elle était très reconnaissante envers Israël et les secouristes.

« Seul Israël vient et sauve des gens du monde entier », a-t-elle déclaré.

Parmi les évacués figuraient également des personnes plus jeunes qui avaient été blessées lors des combats.

Katya Chekhova, 30 ans, a été la plus grièvement blessée. Elle présentait des lésions par balle et avait des éclats d’obus à la jambe.

Après l’invasion russe, elle se dirigeait vers un abri lorsqu’elle a été touchée par des coups de feu. « Ma maison a été incendiée, il ne reste plus rien », a-t-elle déclaré.

Katya Chekhova, 30 ans à gauche, sur un vol l’amenant d’Ukraine en Israël pour recevoir des soins médicaux le 17 mars 2022 (Crédit : Capture d’écran/Treizième chaîne)

Elle a été opérée dans un hôpital de campagne près de la ville de Tchernihiv, dans le nord du pays, mais sans succès. L’infection de sa jambe s’est aggravée.

Cela ne l’a pas empêché d’exprimer un certain optimisme à son arrivée en Israël. Les ambulances ont dispatché les 13 patients dans les différents hôpitaux afin qu’ils puissent recevoir les soins adéquats.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...