Treize roquettes tirées tôt ce mercredi depuis Gaza vers Israël, qui a riposté
Rechercher

Treize roquettes tirées tôt ce mercredi depuis Gaza vers Israël, qui a riposté

Le Dôme de fer a intercepté huit missiles lors de l'assaut survenu avant l'aube ; Tsahal a répondu par deux vagues d'attaques aériennes ; deux civils israéliens blessés hier soir

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des fumées et des flammes sont observées suite à une frappe aérienne israélienne dans la ville de Khan Yunis, au sud de la bande de Gaza, le 16 septembre 2020, en réponse à des tirs de roquettes sur Israël (photo de SAID KHATIB/AFP)
Des fumées et des flammes sont observées suite à une frappe aérienne israélienne dans la ville de Khan Yunis, au sud de la bande de Gaza, le 16 septembre 2020, en réponse à des tirs de roquettes sur Israël (photo de SAID KHATIB/AFP)

Des terroristes palestiniens de la bande de Gaza ont tiré treize roquettes sur le sud d’Israël avant l’aube mercredi, dont huit ont été interceptées par le système du Dôme de fer, a indiqué l’armée israélienne. L’attaque est apparemment venue en réponse à la signature par Israël d’accords de paix avec les Émirats arabes unis et le Bahreïn.

Les missiles ont été tirés en l’espace d’une demi-heure, alors que l’armée de l’air israélienne lançait deux vagues de frappes sur des cibles du Hamas à travers Gaza.

Les attaques lancées avant l’aube ce mercredi depuis la bande de Gaza ont déclenché des sirènes au moins cinq fois en une demi-heure – de 4h30 à 5h du matin environ – dans la ville de Sderot et dans des communautés des régions d’Eshkol et de Shaar Hanegev. Tsahal a déclaré que plusieurs salves avaient été tirées, totalisant treize roquettes.

Alors que le système de défense anti-missile du Dôme de fer a intercepté huit projectiles, on ignore pour l’heure les endroits touchés par les cinq autres roquettes. Aucun rapport immédiat de blessés ou de dommages n’a été enregistré, ce qui indique qu’elles sont probablement tombées dans des champs déserts.

Malgré les attaques de roquettes nocturnes, les écoles ont ouvert comme d’habitude pour les élèves des communautés voisines de la bande de Gaza, ont déclaré les responsables locaux.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Benny Gantz ont tenu des consultations de sécurité mercredi matin sur la recrudescence de la violence.

Aucun groupe terroriste palestinien n’a revendiqué les attaques de roquettes, bien que le Hamas et le Jihad islamique palestinien aient tous deux fait des déclarations les soutenant, indiquant qu’ils auraient au moins donné leur approbation tacite.

Des témoins ont rapporté une série de fortes explosions, et des vidéos ont montré des missiles intercepteurs du Dôme de fer s’élançant pour détruire les roquettes.

Ces tirs de roquettes sont les premières attaques depuis qu’un accord de cessez-le-feu non officiel a été conclu entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza à la fin du mois dernier, et constituent la plus grande opération depuis février.

L’aviation israélienne a mené deux séries de frappes dans la bande de Gaza avant l’aube mercredi, a déclaré l’armée.

Le raid initial a été initié en représailles à une attaque dans la nuit au cours de laquelle deux roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza sur Israël, dont l’une a frappé la ville d’Ashdod, blessant deux personnes.

L’armée israélienne a déclaré que les avions de guerre et les hélicoptères d’attaque avaient touché une dizaine de cibles à travers Gaza, dont un atelier d’armement et une base d’entraînement du Hamas utilisée pour les essais de roquettes.

La deuxième série de frappes de représailles a eu lieu peu de temps après, en réponse à la salve de treize roquettes.

L’armée a déclaré qu’elle tenait le Hamas, le dirigeant de facto de Gaza, pour responsable de toute violence émanant de la bande de Gaza.

Mardi soir, les roquettes ont déclenché des sirènes dans les villes d’Ashkelon et d’Ashdod, envoyant des centaines de milliers d’habitants se précipiter dans des abris anti-aériens, au moment même où le dirigeant du pays signait des accords historiques avec deux États du Golfe, auxquels les Palestiniens s’opposent vivement.

Selon Tsahal, le système de défense anti-missile du Dôme de fer a intercepté un des projectiles entrants.

La seconde roquette a frappé une rue d’Ashdod, endommageant des vitrines des magasins et abattant un arbre.

Les images des caméras de sécurité ont montré le moment de l’impact à Ashdod, alors que la roquette explosait dans la rue.

Le service d’ambulance de Magen David Adom a indiqué qu’un homme de 62 ans a été modérément blessé par des éclats d’obus sur le haut du corps. Le second homme, 28 ans, a été légèrement blessé par des éclats de verre. Quatre autres personnes ont subi des crises d’angoisse, selon les médecins.

Les deux hommes ont été emmenés au centre médical Assuta d’Ashdod pour y être soignés, a indiqué le MDA. Les médecins ont déclaré que l’état de santé de l’homme de 62 ans s’était aggravé pendant la nuit, mais que sa vie n’était pas en danger.

Il livrait de la nourriture à des familles dans le besoin lorsqu’il a été touché par les éclats d’obus.

La police et le personnel médical sur la scène où une roquette tirée depuis la bande de Gaza a touché une route dans la ville d’Ashdod, au sud d’Israël, le 15 septembre 2020. (Photo : Flash90)

Les attaques à la roquette sur Ashkelon et Ashdod sont survenues alors que la cérémonie de signature avait lieu à Washington pour marquer l’établissement de liens officiels entre Israël et les Émirats arabes unis et entre Israël et Bahreïn.

« En cette soirée historique de paix, nos ennemis nous ont rappelé que nous devons toujours être forts et prêts à défendre les citoyens israéliens sur tous les fronts et à tout moment – et c’est ce que nous ferons », a déclaré le ministre de la Défense Benny Gantz en réponse à l’attaque.

Dans la nuit, les troupes ont également capturé deux hommes palestiniens qui étaient entrés en Israël depuis le sud de la bande de Gaza. Il n’a pas été possible de savoir immédiatement s’ils étaient armés. « Les suspects sont interrogés sur place », a déclaré Tsahal.

Les groupes terroristes de la Bande de Gaza ont par le passé tenté d’interrompre les grandes festivités israéliennes par des attaques. Les images télévisées de la cérémonie de signature de mardi soir ont ainsi été accompagnées d’informations du commandement du front intérieur de Tsahal concernant les zones où les sirènes de roquettes ont été déclenchées.

Les Palestiniens de Gaza se sont mobilisés contre l’accord plus tôt dans la journée, brûlant des images des dirigeants des quatre pays et de leurs drapeaux.

Le Qatar, l’Égypte et les Nations unies ont négocié un accord de cessez-le-feu non officiel entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza le mois dernier, après des semaines de tensions accrues entre les deux parties.

Aaron Boxerman et l’équipe du Times of Israël ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...