Triple homicide à Jérusalem-Est: l’AP arrête des suspects et les remet à Israël
Rechercher

Triple homicide à Jérusalem-Est: l’AP arrête des suspects et les remet à Israël

Après une chasse à l'homme, les services de sécurité palestiniens ont arrêté deux hommes suspecté d'avoir commis les meurtres et deux autres suspectés de complicité

Les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne entrent dans le quartier de Kafr Aqab à Jérusalem-Est suite à un triple homicide le 2 janvier 2021 (Capture d'écran)
Les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne entrent dans le quartier de Kafr Aqab à Jérusalem-Est suite à un triple homicide le 2 janvier 2021 (Capture d'écran)

L’Autorité palestinienne aurait remis à Israël quatre suspects arrêtés ce week-end suite à une fusillade dans le quartier de Kafr Aqab à Jérusalem-Est qui a fait trois morts et huit blessés parmi les résidents palestiniens.

Deux des suspects, des proches des victimes, sont soupçonnés de meurtre, tandis que deux autres sont soupçonnés de complicité avec les auteurs de la fusillade, a rapporté lundi le site d’information Ynet.

Ils ont été arrêtés à Ramallah dimanche après une chasse à l’homme dans le cadre de laquelle Israël a donné une autorisation spéciale à un grand nombre de policiers armés de l’Autorité palestinienne d’entrer à Kafr Aqab au lendemain de la fusillade.

Selon les médias palestiniens, les trois victimes étaient Adnan al-Rajabi, Haytham al-Rajabi et Issam al-Rajabi, tous membres de la même famille élargie. Une quatrième victime, non identifiée, se trouvait dans un état critique dans un hôpital de Ramallah dans la nuit de dimanche à lundi.

Israël interdit officiellement à l’Autorité palestinienne d’opérer à Jérusalem intra muros et réprime régulièrement ses activités dans la capitale. Les scènes de samedi ont donc été très inhabituelles, lorsque des dizaines d’officiers des forces de sécurité palestiniennes sont entrés dans Kafr Aqab à bord de Jeeps blindées avant de se disperser le long de l’artère principale du quartier.

Kafr Aqab, un quartier palestinien animé de Jérusalem-Est, est séparé du reste de Jérusalem depuis 2005 par la barrière de sécurité. Les résidents palestiniens du quartier affirment depuis longtemps que la ville ne fournit même pas les services municipaux de base aux résidents au-delà du mur.

La police israélienne opère rarement au-delà de la barrière de sécurité, et alors seulement avec l’approbation des Forces de défense israéliennes. Le manque de présence policière a donné à Kafr Aqab une réputation d’anarchie et de non-respect des lois, comme l’illustre le triple homicide de samedi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...