Trois Arabes hospitalisés après une agression sur la plage de Haïfa
Rechercher
Un docteur et deux infirmiers ont déposé plainte

Trois Arabes hospitalisés après une agression sur la plage de Haïfa

La police a arrêté un suspect ; les victimes affirment qu’on leur avait demandé si elles étaient Arabes avant d’être agressées

Image d’illustration : une plage près de Haïfa. (Hadas Parush / Flash90)
Image d’illustration : une plage près de Haïfa. (Hadas Parush / Flash90)

La police de Haïfa a arrêté samedi un suspect juif de 23 ans suite à une attaque présumée contre trois hommes arabes sur une plage de la ville.

Les trois hommes ont déposé plainte jeudi, affirmant qu’ils se reposaient à la plage la veille quand ils ont été approchés par le suspect et neuf de ses amis, qui leur ont demandé s’ils étaient Arabes avant de les attaquer.

Parmi les trois victimes, âgées d’une vingtaine d’années, se trouvent un médecin et deux infirmiers qui résident dans la ville de Shfaram.

« Ils sont venus avec des chaînes, des bâtons et des couteaux. Ils étaient environ huit. Ils ont commencé à nous frapper sans aucune pitié », a déclaré l’un d’entre eux, identifié seulement sous la lettre « M », à Haaretz. Il a également expliqué que les assaillants leur avaient ordonné de ne pas revenir à la plage.

Posted by ‎هنا شفاعمرو‎ on Friday, 24 August 2018

Deux autres passants juifs ont réussi à stopper l’attaque et ont appelé la police et une ambulance. Les trois victimes ont été emmenées à l’hôpital afin d’y recevoir des soins médicaux suite à leurs blessures.

« M » a affirmé que c’était la première fois qu’il faisait face à une telle violence. « Comment peut-on demander à quelqu’un son origine avant de l’agresser », a-t-il déclaré. « Nous ne sommes pas autorisés à être ici car nous sommes Arabes ? C’est un lieu public et tous les Israéliens y sont autorisés. Je suis né ici, à Haïfa. »

Posted by ‎هنا شفاعمرو‎ on Friday, 24 August 2018

Ayman Odeh, chef de la Liste arabe unie, a lié l’incident à la récente loi controversée qui définit Israël comme l’État-nation du peuple juif.

« Les attaques racistes contre les Arabes sont une clause cachée de la loi sur l’État-nation. Il ne s’agit pas d’éléments marginaux ; c’est une réalité sous les auspices de la politique d’incitation du gouvernement », a-t-il écrit.

Un autre député arabe a fait écho à ses commentaires. « Ce n’est pas un hasard… C’est le résultat inévitable d’une incitation sauvage et d’une délégitimation dirigées par les leaders politiques contre la population arabe », a déclaré de son côté la députée Aida Touma-Sliman (Liste arabe unie).

La police a déclaré avoir ouvert une enquête et connaître l’identité d’au moins deux autres auteurs présumés de l’attaque. Le suspect a été conduit devant un juge samedi dans le cadre de la prolongation de sa détention provisoire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...