Rechercher

Trois avions de chasse F-35 sont arrivés en Israël

L’acquisition de dimanche porte à cinq le nombre total d’avions furtifs Adir sur les 50 commandés par l’armée de l’air

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Trois avions de chasse furtifs F-35 ont atterri dimanche sur la base de l’armée de l’air de Nevatim, dans le sud d’Israël, rejoignant les deux appareils arrivés à la fin de l’année dernière.

Au total, Israël a accepté d’acheter 50 avions de cinquième génération, connus en Israël sous le nom d’Adir, « le puissant ».

Israël est le premier pays en dehors des Etats-Unis à recevoir l’avion de chasse dernier cri, qui est fabriqué par Lockheed Martin.

Les avions sont apportés en Israël par des pilotes américains. A leur atterrissage, ils deviennent la propriété du gouvernement israélien.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Nevatim lors de la cérémonie organisée pour l'arrivée des F-35, le 12 décembre 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Nevatim lors de la cérémonie organisée pour l’arrivée des F-35, le 12 décembre 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le F-35 dernier cri va probablement devenir le pilier central de la stratégie aérienne d’Israël, a déclaré un officier de l’armée de l’air à des journalistes en novembre. L’avion furtif est considéré comme l’un des avions de combat les plus avancés dans le monde, capable de neutraliser la plupart des batteries de défense missiles, y compris les S-300 russes, dont l’Iran a récemment fait l’acquisition et qui sont utilisés en Syrie, où des avions israéliens auraient fait des sorties.

Le premier appareil a atterri en Israël en décembre dernier.

Il n’y avait pas de responsables importants pour accueillir les avions de chasse dimanche, contrairement à l’arrivée des deux premiers F-35. La cérémonie de réception avait été présidée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin, le ministre de la Défense Avidgor Liberman et le secrétaire américain de la Défense de l’époque, Ashton Carter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...