Trump chute dans les sondages, Adelson injecte 25 M$ dans les élections au Sénat
Rechercher

Trump chute dans les sondages, Adelson injecte 25 M$ dans les élections au Sénat

Le milliardaire des casinos et sa femme ont fait leur plus gros don pour 2020 le mois dernier, en versant des millions à un Super PAC pour que les Républicains conservent le Sénat

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le président américain Donald Trump (à droite) tape sur le bras de Sheldon Adelson, directeur général de la Las Vegas Sands Corporation et méga-donateur républicain, avant de s'exprimer lors du sommet national du Israeli American Council [Conseil Israélien Américain] à Hollywood, en Floride, le 7 décembre 2019. (Patrick Semansky/AP)
Le président américain Donald Trump (à droite) tape sur le bras de Sheldon Adelson, directeur général de la Las Vegas Sands Corporation et méga-donateur républicain, avant de s'exprimer lors du sommet national du Israeli American Council [Conseil Israélien Américain] à Hollywood, en Floride, le 7 décembre 2019. (Patrick Semansky/AP)

WASHINGTON – Alors que les sondages du président américain Donald Trump chutent en raison de la pandémie de coronavirus, les méga-donateurs républicains orientent de plus en plus leurs fonds pour aider le parti à conserver sa majorité au Sénat, selon un rapport du New York Times publié mardi.

Cela inclut le magnat juif milliardaire des casinos Sheldon Adelson et sa femme Miriam, qui ont fait don de 25 millions de dollars à un Super PAC destiné à aider les républicains du Sénat lors des élections de novembre. Cette contribution constitue le plus gros don jamais fait par le couple pour la campagne 2020.

En février, Adelson a injecté 5 600 dollars dans la campagne de Trump et 580 600 dollars supplémentaires dans un PAC soutenant la réélection du président, selon les rapports de la Commission électorale fédérale sur le financement de la campagne.

Le rapport du New York Times a indiqué que des discussions privées étaient en cours entre un certain nombre de grands donateurs du GOP afin de déplacer les ressources vers le Sénat plutôt que vers la réélection de M. Trump.

On ne sait pas très bien si Adelson a participé à ces discussions.

Les républicains ont cité plusieurs raisons pour lesquelles ils envisageaient cette stratégie : un « manque de confiance » dans le fait que M. Trump battra l’ancien vice-président Joe Biden et la crainte que le président ne nuise aux petits candidats, pour tenter d’empêcher les démocrates de contrôler potentiellement à la fois le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif.

Le directeur général de la Las Vegas Sands Corporation, Sheldon Adelson, est assis avec sa femme Miriam lors d’un débat présidentiel entre Hillary Clinton, candidate démocrate à la présidence, et Donald Trump, candidat républicain à la présidence, à l’université Hofstra de Hempstead, New York, le 26 septembre 2016. (AP Photo/Patrick Semansky)

De plus, des sources ont déclaré au Times que les donateurs ne croient pas que l’argent sera le facteur décisif dans la victoire ou la défaite de Trump.

« Alors que les républicains sont de plus en plus en phase, il faut à tout prix conserver le Sénat », a déclaré au journal Dan Eberhart, un dirigeant du secteur de l’énergie et donateur du GOP. « La Chambre a disparu. Et la Maison Blanche ressemble de plus en plus à une bataille difficile. Ce n’est pas une bonne image pour nous ».

Eberhart a donné 100 000 dollars à Trump en juin mais a déclaré qu’il souhaitait maintenant soutenir les candidats républicains au Sénat.

Un autre grand donateur du GOP cité dans le rapport est Frank VanderSloot, un entrepreneur basé dans l’Idaho. Il s’est dit consterné par les tweets de Trump et a pensé que la seule façon de mettre fin au programme des démocrates était de conserver le Sénat.

« Quelqu’un doit protéger le pays de la bêtise », a-t-il dit. « Le seul espoir est le Sénat. »

La nouvelle concernant l’évolution des dons des républicains arrive alors que les sondages de Trump continuent de baisser.

Un nouveau sondage ABC News/Washington Post publié dimanche montre que Trump a 15 points de retard sur Biden parmi les électeurs inscrits, 55 à 40 pour cent.

Le même sondage, réalisé par Langer Research Associates, a révélé que la note globale de Trump en matière de satisfaction concernant l’emploi était de 39 %, soit une baisse de 9 points au cours de la pandémie, et une hausse de 11 points de mécontentement.

L’enquête a été publiée alors que les cas de COVID-19 augmentent au niveau national, et que les États qui avaient rouvert au printemps, comme la Floride et le Texas, font maintenant marche arrière alors que les taux d’hospitalisation augmentent de façon spectaculaire.

En réponse, M. Trump a déclaré lundi qu’il convoquerait à nouveau les réunions d’information régulières du groupe de travail de la Maison Blanche sur le coronavirus et, pour la première fois publiquement, a encouragé les gens à porter des masques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...