Trump déplore l’élection « volée » lors de la fête de Hanoukka à la Maison Blanche
Rechercher

Trump déplore l’élection « volée » lors de la fête de Hanoukka à la Maison Blanche

Le président a affirmé à la foule de supporters qu'il avait battu Biden et que "certaines personnes" devront faire preuve de courage pour inverser les résultats

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le président américain Donald Trump à la fête de Hanoukka à la Maison Blanche, le 9 décembre 2020. (Capture d'écran : Twitter)
Le président américain Donald Trump à la fête de Hanoukka à la Maison Blanche, le 9 décembre 2020. (Capture d'écran : Twitter)

NEW YORK – Le président américain Donald Trump s’est décommandé lors de la première des deux fêtes de Hanoukka organisées mercredi à la Maison Blanche, mais a fait un passage à la seconde et a souhaité aux invités un joyeux Hanoukka avant de déplorer l’élection américaine « volée », insistant sur le fait qu’il avait gagné.

Les deux fêtes se sont tenues en intérieur alors que les cas de coronavirus ont augmenté à travers les États-Unis, ce qui a conduit bon nombre de personnes invitées à s’abstenir de venir. Des images des deux réceptions publiées sur les réseaux sociaux ont montré des invités portant des masques, mais ne respectant pas toujours la distanciation sociale, en particulier lorsqu’ils se sont pressés vers les escaliers de la East Room pour écouter Trump.

Alors que celui-ci ne s’est pas présenté lors de l’événement précédent, remplacé par le chef du Trésor Steve Mnuchin, ceux qui ont assisté à la deuxième fête ont plus de chance, pouvant voir le président intervenir vers la fin de la réception.

« Permettez-moi juste de souhaiter à tout le monde un joyeux Hanoukka, et à environ trois d’entre vous ici un joyeux Noël », a plaisanté le président, suscitant les rires de la foule, en grande partie composée de membres et de dirigeants de la communauté juive.

« C’est [la soirée] pour laquelle tout le monde veut des billets… Je vois les visages [de] beaucoup d’amis [ici], beaucoup de talent », a déclaré Trump à la foule.

Il a ensuite déclamé des propos prononcés régulièrement au cours du mois dernier, insistant à tort sur le fait qu’il avait vaincu Joe Biden et que l’élection lui avait été « volée », ont déclaré deux participants.

Dans des images publiées sur les réseaux sociaux, on peut voir Trump affirmer qu’il menait « 2-0 » aux élections et qu’il a dû faire face à « d’énormes affaires » contestant les résultats du vote, ce qui a vu Biden le vaincre 306 contre 232 sièges de grands électeurs.

Il a poursuivi en affirmant qu’avec l’aide de « certaines personnes très importantes, si elles ont de la sagesse et du courage, nous allons gagner cette élection », a-t-il dit, faisant apparemment référence aux juges de la Cour suprême.

Le président a été interrompu à plusieurs reprises par des cris tels que « Nous t’aimons » et « Quatre ans de plus » lancés par des partisans dans la foule.

Plus de 100 personnes ont assisté à chacune des deux fêtes, la première dans l’après-midi et la seconde le soir. Un participant s’exprimant sous couvert d’anonymat a déclaré qu’il avait délibérément assisté à la première fête, car cela était censé être « l’événement principal », avec la présence de hauts fonctionnaires. Lors de la réception précédente en 2019, Trump avait signé un décret contre l’antisémitisme sur les campus universitaires.

« J’espérais qu’il signerait un ordre de soutien à la souveraineté israélienne en Cisjordanie, mais malheureusement, il n’est pas venu », a déclaré le participant, tout en notant que Mnuchin et l’envoyé de paix de la Maison Blanche, Avi Berkowitz, y avaient participé.

Contrairement aux années précédentes, il n’y avait pas non plus d’allumage cérémoniel de la hanoukkia. Cependant, le groupe de musique de la Maison Blanche a joué « Hava Nagila ».

Le président du conseil d’administration de l’Organisation sioniste d’Amérique, Mark Levenson, qui a assisté à la première réception, a déclaré que, s’il comprenait pourquoi certains hésitaient à y assister, il était important pour lui de se présenter afin de montrer sa gratitude au président.

D’autres ont condamné Trump et ceux qui ont assisté à ces événements organisés en intérieur. Plusieurs réceptions précédentes organisées par Trump, qui a largement rejeté le port du masque et la distanciation sociale, ont été accusées d’avoir grandement participé à la propagation du virus, et des dizaines de membres du cercle restreint de Trump ont attrapé la COVID-19.

La rabbin Jill Jacobs, qui dirige l’organisation T’ruah: The Rabbinic Call for Human Rights, a qualifié l’événement de « hillul Hashem », ou profanation du nom de Dieu.

Trump a acquis un certain statut parmi les citoyens conservateurs de l’État juif suite à une série de mesures pro-israéliennes. Il a notamment acté la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, déplacé l’ambassade américaine dans la ville, reconnu la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan et introduit un plan de paix qui envisagerait qu’Israël puisse annexer les implantations de Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...