Trump: les évangélistes apprécient plus que les Juifs le transfert de la mission
Rechercher

Trump: les évangélistes apprécient plus que les Juifs le transfert de la mission

Le président américain a déclaré qu'il n'avait jamais compris pourquoi ses prédécesseurs refusaient le transfert jusqu'à ce les dirigeants du monde l'appellent pour l'en dissuader

Le président américain Donald Trump a déclaré que les chrétiens évangélistes avaient davantage apprécié sa décision de transférer l’ambassade américaine à Jerusalem que les Juifs.

Trump s’est exprimé lors d’une interview avec Mike Huckabee, sur un talk-show de l’ancien gouverneur républicain de l’Arkansas, diffusée sur la chaîne chrétienne TBN.

L’interview s’était déroulée le 18 juin à la Maison Blanche.

« Je vais vous dire, je reçois davantage de remerciements de la part des évangélistes, et je le vois dans les audiences etc. que de la part du peuple juif », a affirmé Trump. « Et le peuple juif l’apprécie, mais les évangélistes l’apprécient encore plus. »

« Ce n’est pas surprenant, monsieur le président, parce que les évangélistes sont le peuple du livre », a répondu Huckabee. « Et ils pensent que vous avez honoré une promesse, ou plutôt un engagement vieux de 3 000 ans à reconnaître Jérusalem comme capitale. »

« Je pense que c’est gentil de dire cela, parce que cela touche davantage le peuple juif en théorie, mais comme vous dites, le peuple du livre, le peuple de Bible », a déclaré Trump. « Mais les évangélistes l’apprécient et cela me touche. »

Huckabee avait assisté à l’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem le mois dernier.

« C’était une promesse de campagne, j’allais l’honorer », a déclaré Trump, au sujet du transfert de l’ambassade. Il a ajouté qu’il ne comprenait pas pourquoi ses prédécesseurs ne l’avaient pas fait, jusqu’à ce qu’il reçoive des dizaines d’appels des dirigeants du monde entier lui demandant de ne pas transférer l’ambassade.

Huckabee a également interrogé Trump sur sa relation avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et sur la crise migratoire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...