Tsahal arrête un complice présumé du tireur de la Vieille Ville de Jérusalem
Rechercher

Tsahal arrête un complice présumé du tireur de la Vieille Ville de Jérusalem

Heurts entre soldats et Palestiniens lors d'un raid au domicile d'Ahmad Abu al-Rabb en Cisjordanie, qui a été abattu après avoir tiré sur des policiers près du mont du Temple

Une photo publiée par l'Armée israélienne le 23 décembre 2020 montre un soldat dans le village de Qabatiya en Cisjordanie, lors d'un raid au domicile d'Ahmad Abu al-Rabb. (Armée israélienne)
Une photo publiée par l'Armée israélienne le 23 décembre 2020 montre un soldat dans le village de Qabatiya en Cisjordanie, lors d'un raid au domicile d'Ahmad Abu al-Rabb. (Armée israélienne)

Les militaires israéliens ont arrêté tôt mercredi un complice présumé d’un tireur palestinien qui avait tiré sur des policiers dans la Vieille Ville de Jérusalem.

L’arrestation a eu lieu alors que les soldats faisaient une descente au domicile d’Ahmad Abu al-Rabb dans le village de Qabatiya, au nord de la Cisjordanie. Al-Rabb, 17 ans, a été abattu par la police après avoir ouvert le feu lundi sur des officiers stationnés près d’une entrée du mont du Temple. Aucun policier n’a été touché par les tirs.

Un communiqué de l’armée israélienne a indiqué que les soldats ont également saisi des armes durant le raid. Aucun détail n’a été fourni concernant le suspect qui a été arrêté ou sa participation présumée à la tentative d’attaque.

L’armée a déclaré que des dizaines de Palestiniens se sont mobilisés à Qabatiya, bloquant une route et lançant des cocktails Molotov. Elle a également déclaré que des coups de feu avaient été entendus dans la zone.

Les soldats ont répondu avec des moyens de dispersion des émeutes, selon la déclaration.

Une photo publiée par l’armée israélienne le 23 décembre 2020 montre une arme prétendument saisie lors d’un raid au domicile d’Ahmad Abu al-Rabb, dans le village de Qabatiya, au nord de la Cisjordanie. (Armée israélienne)

L’armée israélienne a déclaré mardi qu’elle envoyait des renforts en Cisjordanie et qu’elle interrompait les permissions pour les troupes rattachées à la division régionale. Les soldats seront chargés de surveiller les implantations et les routes, a déclaré l’armée.

Cette décision a été prise après qu’Esther Horgen, 52 ans et mère de six enfants, a été tuée dimanche dernier dans une forêt du nord de la Cisjordanie, après être allée courir près de sa maison dans l’implantation de Tal Menashe. Les forces de sécurité sont de plus en plus convaincues que sa mort est due à une attaque terroriste commise par un agresseur palestinien, ont déclaré les responsables lundi après-midi. Aucun suspect n’a encore été arrêté.

Esther Horgen, 52 ans, qui a été retrouvée morte dans le nord de la Cisjordanie à la suite d’un attentat terroriste présumé le 20 décembre 2020. (Autorisation)

Dans un autre incident, au cours du week-end dernier, un Palestinien a lancé un cocktail Molotov sur un soldat stationné près de l’implantation de Kedumim avant de s’enfuir. Le soldat, qui n’a pas été blessé, a été renvoyé du bataillon de reconnaissance de la brigade Golani pour n’avoir pas ouvert le feu sur le suspect.

Outre les inquiétudes concernant d’éventuelles nouvelles attaques contre les citoyens et les soldats israéliens, les responsables de la Défense s’inquiètent de la possibilité d’attaques en provenance de l’extrême-droite contre les Palestiniens, a rapporté mardi le radiodiffuseur public Kan.

Lundi, un jeune juif d’une implantation est mort dans un accident de voiture lorsque lui et d’autres personnes ont tenté de fuir la police après avoir prétendument lancé des pierres sur des Palestiniens dans le centre de la Cisjordanie, ce qui a entraîné des affrontements entre les manifestants et les policiers au siège de la police à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...