Rechercher

Tsahal déjoue une tentative de contrebande de drogues et de munitions depuis le Liban

41 sacs d'une drogue non identifiée et un paquet de munitions, d'une valeur de plusieurs centaines de milliers de shekels, ont été saisis

Drogues et munitions saisies lors d'une tentative de contrebande à la frontière libanaise, le 20 novembre 2021. (Forces de défense israéliennes)
Drogues et munitions saisies lors d'une tentative de contrebande à la frontière libanaise, le 20 novembre 2021. (Forces de défense israéliennes)

Samedi après-midi, l’armée israélienne a déjoué une tentative de contrebande de drogues et de munitions d’une valeur de plusieurs centaines de milliers de shekels vers Israël depuis le Liban.

Selon l’armée, ce sont des soldats qui surveillaient une zone près de la ville du nord de Metula qui ont repéré un suspect et ont envoyé des troupes sur les lieux.

Les soldats ont alors saisi 41 sacs d’une drogue non identifiée et un paquet de munitions. Leur valeur marchande est estimée à plusieurs centaines de milliers de shekels. L’ensemble a été remis à la police israélienne.

Selon un porte-parole militaire, les troupes et les policiers continueraient à rechercher le suspect, qui a fui les lieux.

Au début de l’année, les forces de sécurité israéliennes ont déjoué plusieurs tentatives de contrebande de haschisch et d’armes à feu en Israël depuis le Liban, potentiellement pour le compte de l’organisation terroriste chiite du Hezbollah, selon l’armée.

Le Hezbollah contrôle depuis longtemps la zone adjacente à la frontière avec Israël et il est peu probable qu’il n’ait pas eu connaissance de ces opérations de contrebande.

Le groupe terroriste est connu pour financer ses activités par la vente de drogues dans le monde entier, notamment en produisant de grandes quantités de haschisch dans l’est du Liban.

Samedi également, les troupes ont déjoué une tentative de contrebande de 120 kilogrammes de cocaïne et de marijuana d’une valeur de plusieurs dizaines de millions de shekels en Israël depuis l’Égypte.

Cocaïne et marijuana saisies lors d’une tentative de contrebande à la frontière égyptienne, le 20 novembre 2021. (Forces de défense israéliennes)

La frontière israélo-égyptienne est utilisée depuis des années comme lieu de contrebande, notamment de marijuana, mais aussi d’autres drogues.

Les soldats israéliens ont mis à jour leurs règles d’engagement la semaine dernière afin de permettre aux soldats d’ouvrir plus facilement le feu sur les voleurs et les contrebandiers présumés, dans un effort de répression de la criminalité.

Selon l’armée, les nouvelles règles d’engagement autorisent les soldats à faire usage de la force, jusqu’à tuer, en cas de vol d’armes et de munitions dans les bases militaires, d’effraction dans les bases et les champs de tir, et de tentatives de contrebande le long de la frontière israélo-égyptienne.

Dans le passé, les soldats ne pouvaient ouvrir le feu que si leur vie était en danger immédiat, ce qui était généralement connu des criminels.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...