Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Tsahal diffuse des images de l’attaque contre le N° 3 du Hamas, sans confirmer sa mort

Le porte-parole militaire a confirmé que des avions avaient frappé le tunnel où Marwan Issa et d'autres chefs terroristes étaient cachés et qu'aucun otage n'est détenu dans la région

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

À gauche : Marwan Issa, chef adjoint de la branche armée du Hamas, encerclé sur une photo diffusée sur les reseaux sociaux en 2015. La photo et sa source n'ont pas pu être vérifiées dans l'immédiat. À droite : Une frappe de l'armée de l’air israélienne, à l'aube du 10 mars 2024 sur un tunnel où Issa était supposé se cacher. (Crédit : Réseaux sociaux ; Armée israélienne)
À gauche : Marwan Issa, chef adjoint de la branche armée du Hamas, encerclé sur une photo diffusée sur les reseaux sociaux en 2015. La photo et sa source n'ont pas pu être vérifiées dans l'immédiat. À droite : Une frappe de l'armée de l’air israélienne, à l'aube du 10 mars 2024 sur un tunnel où Issa était supposé se cacher. (Crédit : Réseaux sociaux ; Armée israélienne)

Après une journée de spéculations, le principal porte-parole de l’armée israélienne a confirmé lundi soir que Tsahal avait pris pour cible le commandant adjoint de l’aile armée du groupe terroriste palestinien du Hamas dans le centre de la bande de Gaza la veille, mais il a indiqué qu’il ne disposait pas d’informations suffisantes pour confirmer que l’opération avait été couronnée de succès.

Depuis la frappe de dimanche matin à Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, des informations ont circulé selon lesquelles Israël et le Hamas envisageaient la possibilité que Marwan Issa ait été tué.

« Nous sommes encore en train d’évaluer les résultats de la frappe, et nous n’avons pas encore reçu de confirmation finale », a déclaré le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, lors d’une conférence de presse lundi soir, en diffusant des images de l’attentat à la bombe.

« Dans la nuit de samedi à dimanche, lors d’une opération conjointe de Tsahal et de [l’agence de sécurité intérieure du] Shin Bet, des avions de combat ont frappé un site souterrain appartenant à de hauts responsables du Hamas dans le centre de Gaza, dans le secteur de Nuseirat », a déclaré Hagari.

Il a précisé que le complexe souterrain était principalement utilisé par deux responsables du Hamas : Issa et Ghazi Abu Tamaa, ce dernier étant l’ancien chef de la brigade des camps centraux du Hamas et actuellement responsable de « toutes les armes du Hamas à Gaza ».

Issa est considéré comme le numéro trois du groupe terroriste à Gaza et est l’adjoint de Mohammed Deif, le chef de l’aile armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam. Avec le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, ils sont soupçonnés d’avoir orchestré le massacre du 7 octobre dans le sud d’Israël, qui a déclenché la guerre.

D’autres terroristes du Hamas se trouvaient dans le tunnel avec Issa et Abu Tamaa, a déclaré Hagari, ajoutant que, selon les renseignements de Tsahal, aucun otage n’était détenu dans la zone.

« Lorsque nous aurons des certitudes, nous informerons le grand public », a-t-il déclaré à propos des informations spéculatives sur la mort d’Issa.

Hagari a déclaré que la frappe, comme beaucoup d’autres dans la bande de Gaza visant les dirigeants du groupe terroriste, avait été planifiée plusieurs jours à l’avance.

« Nous continuerons à traquer les dirigeants du Hamas et toute personne impliquée dans le massacre du 7 octobre, et pas seulement à Gaza. Nous sommes très déterminés. L’élimination des hauts responsables du Hamas est l’un des principaux efforts de guerre », a-t-il ajouté.

Le Hamas tente également de déterminer si Issa a été tué lors de la frappe, ont rapporté les médias israéliens plus tôt ce lundi. Les rapports indiquent que cinq Palestiniens ont été tués dans la frappe.

La guerre a éclaté lorsque des milliers de terroristes du Hamas ont fait irruption en Israël par voie aérienne, terrestre et maritime, tuant près de 1 200 personnes et enlevant 253 autres pour les emmener à Gaza, où plus d’une centaine d’entre elles sont toujours retenues en otage.

Jurant d’anéantir le Hamas, Israël a répondu par une une opération aérienne suivie d’une incursion terrestre dans la bande de Gaza qui, selon le ministère de la Santé de la bande de Gaza dirigée par le Hamas, aurait fait plus de 31 000 morts à Gaza depuis le début de la guerre. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Tsahal dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.