Rechercher

Tsahal donne l’ordre de raser le logement du terroriste de Tel Aviv

Les voisins de Ra’ad Hazem, dans le camp de réfugiés de Jénine, peuvent faire appel de la décision de l’armée, mais il est peu probable qu’ils y parviennent

Bannière célébrant Raad Hazem, jeune homme de 28 ans originaire du camp de Jénine, après l'attentat terroriste qu'il a mené contre un bar du centre de Tel-Aviv, dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 12 avril 2022. (Crédit : AP Photo/Nasser Nasser)
Bannière célébrant Raad Hazem, jeune homme de 28 ans originaire du camp de Jénine, après l'attentat terroriste qu'il a mené contre un bar du centre de Tel-Aviv, dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 12 avril 2022. (Crédit : AP Photo/Nasser Nasser)

L’armée a annoncé vendredi avoir donné l’ordre de démolir l’appartement de Ra’ad Hazem, le terroriste palestinien qui a tué trois personnes à Tel Aviv le mois dernier.

Hazem, originaire du camp de réfugiés de Jénine dans le nord de la Cisjordanie, a ouvert le feu dans un bar de Tel Aviv le 7 avril dernier, tuant Tomer Morad et Eytam Magini, deux amis âgés de 27 ans, et Barak Lufan, 35 ans, père de trois enfants.

En guise de politique punitive, Israël démolit fréquemment les maisons des Palestiniens accusés d’avoir mené des attentats terroristes meurtrières.

Les autres résidents du bâtiment de la ville de Jénine en Cisjordanie peuvent faire appel de l’ordonnance. Ces appels aboutissent rarement, bien que dans certains cas, le tribunal puisse limiter l’ordre de démolition à des parties de la maison utilisées par le terroriste.

L’ordre de démolition a été donné, vendredi, suite au rejet par la Cour Suprême d’Israël, cette semaine, d’un appel des résidents.

Jénine est considérée comme un foyer d’activités terroristes. Les terroristes qui ont perpétré les attentats meurtriers à Bnei Brak fin mars, la tuerie de Tel Aviv en avril et l’attaque à la hache de jeudi soir à Elad, trouvent tous leur origine à Jénine.

Les soldats israéliens entrant à Jénine et dans les villages environnants ont régulièrement essuyé des tirs ces derniers mois. Bien que l’Autorité palestinienne ait lancé une opération dans le gouvernorat l’an dernier pour rétablir l’ordre, les analystes estiment que Ramallah a de moins en moins d’influence dans la région.

Le mois dernier, les soldats israéliens ont tenté d’arrêter une bande terroriste près de Jénine soupçonnée d’être en chemin pour mener un attentat. Trois membres du Jihad islamique ont été tués dans les échanges de tirs qui ont suivi et quatre soldats israéliens ont été blessés.

Des policiers et des secouristes sur les lieux d’une attaque terroriste au bar Ilka à Tel Aviv, le 7 avril 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/FLASH90)

Hazem avait pris la fuite après l’attentat et avait été retrouvé, caché près d’une mosquée à Jaffa, après une chasse à l’homme de plusieurs heures impliquant des centaines d’agents des forces de sécurité. Alors qu’il levait les mains pour se rendre, Hazem aurait dégainé une arme et ouvert le feu sur les officiers, qui ont riposté et l’ont tué.

Israël considère que raser la maison des terroristes est un bon moyen de dissuasion, et les responsables ajoutent qu’il convient d’agir avec rapidité, car la dissuasion se dégrade avec le temps.

Depuis quelques années, des responsables israéliens de la défense remettent en question l’efficacité de cette mesure dont les militants des droits de l’homme dénoncent le caractère injuste, car il s’agit d’une punition collective.

Les tensions ont fortement augmenté entre Israël et les Palestiniens ces derniers mois avec des attentats terroristes répétés en Israël et en Cisjordanie qui ont fait 19 morts.

L’armée a redoublé d’efforts en Cisjordanie pour tenter de mettre un terme à la spirale de violence. Les opérations qui ont suivi ont déclenché des affrontements qui ont fait au moins 26 morts palestiniens, dont quelques civils.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...